Actualités

Rugby : CABCL-Toulouse, ce sera tout ou rien

  • Publié le 22/09/2010 à 15:19
  • Par Jean René LAVERGNE


Brive-Toulouse ou le classico de cette huitième journée du Top 14, le rendez-vous incontournable de la saison qui devrait drainer une fois encore un public record. "The match" comme diraient les Anglais, tant cette affiche suscite un vif engouement partagé dans les deux camps. Pour les Corréziens, ce sera tout ou rien. Un match Brive-Toulouse ne sera jamais un match comme les autres pour des raisons qui touchent à l'histoire et à ces destins d'hommes qui se sont croisés en empruntant l'ancienne nationale 20. Certains remontaient sur Brive après avoir porté les couleurs du Stade, d'autres filaient vers le Sud pour découvrir un autre univers après avoir  été des "cabistes" pur jus. Pour cette raison et bien d'autres encore, ces confrontations face aux voisins toulousains ont une saveur particulière et la prochaine n'échappe pas à la règle. La grande ville et la grosse équipe vont-elles manger la petite ville de province et son équipe de vaillants?

Les Brivistes ont préparé le rendez-vous de samedi prochain comme des damnés de la terre, ne s'accordant que quelques plages de respiration pour penser à autre chose qu'au rugby, même s'il est difficile d'échapper à ce choc de cette huitième journée. Effectivement, on ne parle que de ça des bords de la Corréze aux rives de la Garonne, la tension monte et elle ira crescendo jusqu'au coup d'envoi. Sur le terrain d'entraînement, ça ne rigole pas vraiment; les garçons enchaînent les exercices, les combinaisons à la touche, les lancements de jeu. Du classique en somme pour préparer un classico qui pourrait conditionner l'avenir du CABCL et dans une moindre mesure celui des Toulousains.

Les Brivistes ont eu la bonne idée de gagner au Stade français et de fait gommer la contre-performance concédée face au Racing lors du match d'ouverture. Les compteurs sont remis à zéro, mais chacun sait très bien que la venue des Toulousains constitue un tournant de la saison. Une victoire et le CABCL peut espérer jouer dans la cours des grands de ce Top 14; à contrario une défaite condamnerait les Corréziens à une glissade incontrôlée vers le bas du tableau, ce sera tout ou rien. "On est jamais bien avant de recevoir Toulouse, on ne lutte pas dans la même catégorie", précise Didier Casadei, l'entraîneur des avants. Pour l'instant, histoire de se rassurer, faut-il rappeler que le fameux ogre toulousain n'est pas parvenu à croquer la moindre victoire loin de sa chasse gardée d'Ernest-Wallon. Les Brivistes sont bien décidés à ne pas être les premières victimes et encore moins à être dévorés tout cru.