Actualités

Conseil communautaire: Brive-Laroche s’invite dans les débats

  • Publié le 28/09/2010 à 08:36
  • Par Olivier SOULIÉ
L'aérodrome Brive Laroche (archives)Hier soir, le sujet récurrent du budget de l'aéroport de Brive s'est invité dans les débats du conseil communautaire qui se tenait à la CCI. Le projet de délibération n° 1-4, portant sur des "créances irrécouvrables" de petites sommes sur le budget de Brive-Laroche, a été voté très vite. Mais il fut prétexte à une annonce de la part du président de l'Agglo Philippe Nauche: "On a reçu l'estimation des Domaines concernant les terrains de Brive-Laroche."

Cette estimation était très attendue. Philippe Nauche: "le service des Domaines estiment entre 4,3 et 4,5 millions les terrains de l'aérodrome situés sur la commune de Brive et entre 2,2 et 2,3 millions ceux situés sur la commune de Saint-Pantaléon. On est donc à 6,8 millions en fourchette haute."

Silence dans la salle. Chacun se souvient sans doute des épisodes précédents. Un des conseillers communautaires va prendre la parole. Il s'agit d'André Pamboutzoglou. Il souhaite rafraîchir la mémoire de l'assemblée: "Lorsqu'il a fallu boucler le budget de l'aéroport, l'ex président du syndicat mixte Frédéric Soulier a annoncé que les terrains de Brive Laroche étaient estimés à 9,2 millions. Ceux qui ne le croyaient pas ont alors demandé une estimation des Domaines, ce qui a été refusé. Plus tard, j'ai découvert que les Domaines avaient estimé à 4,3 millions les terrains de Brive Laroche, un mois et demi seulement avant que ne soit inscrit au budget le chiffre de 9,2 millions! On peut légitimement se questionner sur la sincérité du budget de cette époque qui a été construit dans une opacité préjudiciable pour les collectivités."

Le maire de Sainte-Féréole, Henri Soulier, a alors répliqué pour défendre l'ancien président du syndicat mixte de l'aéroport: "Nous étions à 9 millions avant la crise, nous sommes à 7 millions après. Je pense qu'il faut faire table rase du passé et avancer tranquillement." Philippe Nauche a répliqué: "Ne pas ressortir le passé, on est d'accord, mais ne pas ressortir le passif, c'est autre chose."

Le centriste Jean-Claude Deschamps a conclu l'échange: "A l'époque, à la Région, nous avions été très surpris de l'estimation à 9,2 millions. Aujourd'hui, les chiffres nous donnent raison. Il va bien falloir que quelqu'un paye l'addition."