Actualités

Le temps créatif, du temps pris sur la maladie

  • Publié le 01/12/2010 à 14:35
  • Par Jennifer BRESSAN
APICEMH1Une exposition de sculptures de l'artiste lotois Gérard Collas est présentée tout le mois de décembre au service pédiatrique de l'hôpital de Brive. Une initiative mise en place par l'association APICEMH, qui depuis 11 ans maintenant, développe toute une dynamique autour de l'art et de la rencontre pour rendre ludique, culturel et plus doux, le séjour des enfants à l'hôpital.



APICEMH14Au 11e étage de l'hôpital, de drôles de bestioles, formées de matériaux divers, ont investi l'espace de pédiatrie. Libellule, oiseau ivre, autruche mais aussi une voiture ou encore un conteur égayent de leurs couleurs et de leurs drôles de minois cet espace de l'hôpital accueillant les enfants malades. "A travers cette exposition, on souhaite utiliser ce temps passé par l'enfant à l'hôpital pour encourager sa découverte de domaines artistiques", explique Yannick Peyramaure, présidente de l'association pour la pratique et l'initiation culturelle des enfants en milieu hospitalier (APICEMH) depuis sa création, il y a 11 ans.

APICEMH5"En plus de ces expositions qui se succèdent sans discontinuer tout au long de l'année, des ateliers gratuits sont organisés chaque jour de la semaine durant 2 heures: arts plastiques, informatique, origami, céramique et musique sont proposés aux jeunes patients. Ces activités peuvent concerner jusqu'à une trentaine d'enfants et d'adolescents. Ils y participent en fonction de leur âge, de l'urgence de leurs soins et de leurs pathologies. De l'art et des rencontres pour soigner l'âme et le moral. Car si les soins médicaux sont indispensables, ils ne sont pas suffisants: "Le moral compte pour 50% dans la guérison", confirme Josiane Santero, éducatrice pour jeunes enfants.

Sur la porte de la chambre, une signalétique colorée, sur le mur, un tableau d'artiste qui égaye la chambre de l'enfant

Hier après-midi, Christine, l'artiste intervenante pour la céramique, proposait aux enfants de réaliser des éléphants en argile. Réunis dans la salle de jeux, remplie de jouets, de dessins et de couleurs, les enfants pétrissent l'argile, s'amusent, créent. La réalisation de ces créations constitue un moment de fierté pour les enfants et leurs parents, l'occasion d'une prise de confiance aussi. Toutes ces activités sont également ouvertes à la fratrie et à la famille du jeune patient. "C'est l'occasion de développer ce lien entre l'enfant, ses parents ou ses grands parents", explique l'éducatrice.

De gauche à droite, Josiane Santero, éducatrice jeunes enfants, Yannick Peyramaure, la présidente et Claire Fustier secrétaire médicalC'est surtout du temps pris à la maladie, un moment où ils ne pensent plus aux soins. "Ils peuvent exercer leur motricité et redécouvrir des compétences qu'ils ignoraient", commente Claire Fustier, la secrétaire médicale pleinement impliquée. "Leur maladie passe alors en arrière plan. Souvent, lorsque les enfants sont amenés à revenir suivre des soins, on s'aperçoit qu'ils ont gardé en mémoire le déroulé des activités de la semaine. Ce sont ces moments de créations, de découvertes de techniques et de rencontre avec l'artiste qu'ils retiennent. Quand c'est le cas, alors là oui, on se rend compte que c'est gagné", ajoute la présidente.

APICEMH9L'équipe constituée de 5 personnes mène ses actions avec le soutien du personnel du 11e étage. Elles multiplient les initiatives qui ont déjà permis de mettre en place une signalétique de l'espace du 11e adaptée aux enfants et de leur proposer des tableaux prêtés par des artistes pour égayer leur chambre durant leurs soins. Avec la collaboration de la direction de l'hôpital, un projet devrait voir le jour en 2011: la réalisation d'une fresque, par les enfants et le graffeur Senzo, sur le grand mur d'accueil de l'hôpital. Une manière de mettre des couleurs sur ce mur blanc et du bonheur dans un séjour à l'hôpital.

Le livre Pédiatrie, scènes d'intérieur, illustré de photographies, permet de comprendre de l'intérieur l'intérêt de toute cette dynamique quant au bien être de l'enfant. Il est en vente au service de pédiatrie de l'hôpital à un tarif de 15 euros. L'argent récolté servira à la poursuite des projets de l'association.

APICEMH3




Matisse et sa maman durant un atelier de création

L'éléphant d'argile

Des ateliers créatifs qui développent la motricité