Actualités

Rugby : nouvelle défaite du CABCL, Ugo Mola remet sa démission entre les mains des joueurs

  • Publié le 04/12/2010 à 18:31
  • Par Jean René LAVERGNE


Et de trois, troisième défaite à domicile du CABCL cet après-midi face à Agen sur le score de 12 à 30. Les Brivistes humiliés sur leur terre s'enfoncent dans la nuit et glissent en position de premiers relégables. Le CABCL est bel et bien dans la tourmente. Ugo Mola se dit prêt à partir.

La défaite de trop , celle qui envoie le club corrézien dans la zone rouge du classement. Les Brivistes ont une fois encore subi, ils ont cédé, pire ils ont failli en se dispersant, en cherchant la solution individuelle au détriment d'une issue collective. Un samedi noir sur toutes les lignes et le spectre de la descente aux enfers qui se rapproche, bien qu'il reste 13 matchs à disputer.

Cet après-midi, les Brivistes ont encaissé trois essais en contre sans être en mesure d'en marquer un seul malgré des phases de domination qui auraient mérité un autre sort, mais en face Agen avait dressé les barbelés. Une conjonction de circonstances et le CABCL s'est liquéfié. A la sortie, 30 points dans la vue, et le rival direct dans cette course au maintien repart avec le point du bonus offensif.

Ugo Mola remet son sort entre les mains des joueurs

Les portes grises du vestiaire du CABCL sont restées fermées de longues minutes. Une bonne demi-heure après la fin du match, Ugo Mola affronte la presse : "Je ne veux pas être celui qui part la tête basse, il faut que je sois cohérent avec le groupe. J'ai demandé aux joueurs s'ils croyaient encore en mon discours. Je leur ai donné le temps de la réflexion, dans le cas où j'ai le moindre désaveu de qui que ce soit, je n'aurai aucun problème à partir. Les mecs vont donc réfléchir, je leur demanderai leur réponse lundi et à partir de là j'en tirerai les conclusions".

Ugo Mola qui s'est dit par ailleurs meurtri des sifflets dont il a été la cible quand son portrait est apparu à plusieurs reprises sur l'écran de retransmission. Période compliquée pour l'entraîneur qui peut manifestement toujours compter sur le soutien de Jean-Jacques Bertrand son président. "La confiance que j'ai en Ugo est entière pour trouver des solutions", est venu préciser le président.

L'avenir d'Ugo Mola dépend malgré tout de la décision qui sera prise par les joueurs lundi matin. Maintenant, quoiqu'il advienne, il va falloir concentrer toutes les énergies pour éviter cette chute en Pro D2. Il reste 13 matchs pour cela, avec à la fin du mois un déplacement au Racing, puis un voyage à Perpignan avant de recevoir Clermont début janvier...