Actualités

Apprendre à parler japonais

  • Publié le 28/01/2009 à 14:22
  • Par Marie Christine MALSOUTE
En cours de japonais

Nous sommes rentrés dans le nouvel an chinois. A l'occasion de cette année du boeuf (de terre), découvrez Perles d'Asie. Cette très active association propose des cours de japonais, de chinois, de calligraphie... De cuisine, aussi, à l'occasion. Et même de sushis. L'Asie à votre porte.

こんにちは : prononcez phonétiquement "conne ni tchi wa". C'est l'équivalent de notre "bonjour" pour l'après-midi en japonais. Les cours dispensés par Kimiko Sugita vous emportent dans un autre monde où vous pouvez oublier tous vos repères.

Au tableau: douze "kanji" impossibles à lire par l'oeil non exercé. Le professeur a pris soin de noter juste au-dessous l'écriture en lettres latines. Pas plus explicite ! "Ce sont les idéogrammes des douze signes astrologiques", explique Kimiko Sugita. Tout est différent, l'écriture, la prononciation, la construction des phrases avec le verbe à la fin. "Il ne faut pas chercher de corrélation. Parler japonais est assez simple et les Français y arrivent facilement car les syllabes sont marquées", rassure Kimiko. Le problème tiendrait aux différents systèmes d'écriture.Et là, c'est tout un programme!

Une écriture en idéogrammes

Il y a là Jean-Baptiste, 32 ans, élève assidu depuis près d'un an. "J'aimerais voyager au Japon, par moi-même. Et comme les Japonais ne parlent pas trop anglais, j'apprends leur langue pour savoir me débrouiller tout seul. C'est agréable à l'oreille."

Marine, 16 ans, a déjà presque un pied dans l'empire du Soleil levant : "Mon rêve, c'est de partir au Japon. Tout m'attire, le pays, la culture, l'écriture... Ça ne s'explique pas. Je connais et j'écoute les chanteurs japonais..."

Surtout, Marine a la chance d'avoir dans sa classe, au lycée, Miyu, 16 ans, une jeune japonaise qui vit en France pendant un an. "Avant de venir, je ne parlais pas du tout français. Au Japon, j'ai suivi des cours pendant six mois avec l'Alliance française. Et voilà", raconte Miyu, avec naturel et sans accent. "C'est pour le fromage que j'ai finalement choisi la France comme destination. La mode aussi. Et la cuisine. Mais surtout pour le fromage." Ça ne s'invente pas!

Pour l'anecdote, nous ne pouvons nous empêcher de vous résumer les impressions de Miyu. Concises, mais révélatrices. "Ici, les gens s'habillent en sombre. Au Japon, ils portent beaucoup de couleurs. Dans les magasins, les vendeuses disent bonjour, c'est agréable. Au Japon, elles ne sont pas obligées. Ici, je déteste le dimanche car les magasins sont tous fermés."

L'association Perles d'Asie propose de nombreuses découvertes:

  • cours de japonais et de chinois,

  • ateliers de callygraphie,

  • cours de noeuds chinois,

  • jeux: échecs, mah-jong,

  • cours de cuisine chinoise ou japonaise (très accessibles, 10 ou 12 euros par séance).


Rens: Huei-Ya Chang, 06.07.34.37.39.