Actualités

Performance artistique au collège Jean Lurçat

  • Publié le 16/12/2010 à 15:02
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Alors que le dernier 0 de 2010 s'écrase dans la cour, les élèves forment à côté le 1 de 2011Une coulée de cagettes descend de la façade en finissant par perdre le dernier chiffre de l'année 2010 et le 1 de l'année suivante se forme sous les yeux dans la cour avec tous les élèves du collège Jean Lurçat. Voilà une nouvelle performance artistique réalisée collectivement ce matin à l'initiative d'une prof d'arts plastiques.



11h. La sonnerie d'intercours a comme un joyeux air de fête. L'ambiance est déjà suffisamment électrique en cette avant-veille de vacances! Les élèves se déversent avec excitation dans la cour de l'établissement pour suivre le tracé au sol: un 2011 qui devant la difficulté technique va se transforme en un immense 1 chaloupé.

le groupe qui a participé à la réalisationA la source de cette performance artistique, Joëlle Courvoisier, professeur d'arts plastiques: "L'idée était de faire quelque chose de fédérateur." L'année dernière, cette enseignante qui ne manque pas d'initiative avait convaincu administration, collègues et élèves de former un énorme sapin humain au même endroit. Cette fois, la muse s'est inspirée du plasticien japonais Tadashi Kawamata qui a entre autres conçu il n'y a pas si longtemps à Versailles une éphémère caverne de cagettes. "La construction rassemblait 5.000 cagettes, nous n'en avons utilisé qu'une petite centaine", compare Joëlle Courvoisier. "Je travaille beaucoup à partir de l'art contemporain. Mon but est d'éveiller les élèves à ces formes d'expression, ça permet de sortir des sentiers battus." Et ça marche plutôt bien: des élèves qui n'avaient pas cours n'ont pas hésité ce matin à venir l'aider à mettre en place la composition des cagettes réalisées pendant les ateliers artistiques. "Avec celles qui restent, je crois que nous pourrons faire une sculpture", envisage déjà la prof.

le tea treeAutre œuvre collective dont les élèves sont très respectueux: un arbre à thé qui trône dans le couloir du deuxième étage. Des sachets de thé aux différents parfums décorent de drôles de guirlandes comme en guimauve. "Chaque élève de l'établissement pouvait apporter un sachet de thé", commente l'enseignante artistique. Une œuvre dont sont plutôt fiers les élèves des classes de 5e 2 et 4 qui y ont participé. "Nous avons fabriqué ces guirlandes avec des morceaux de polystyrène vert. C'est quelque chose qui sort de l'ordinaire", explique en cœur Clémence, Clémentine et Marine. Ce qui donne au final un tea tree original qui remplace allègrement le traditionnel sapin de Noël. "Ça nous a donné des idées pour faire de l'art à la maison."