Actualités

Le sous-préfet en visite aux Restos et à l’épicerie sociale

  • Publié le 24/12/2010 à 14:41
  • Par Olivier SOULIÉ
Francis Soutric aux Restos du Coeur

"Ça me semble normal d'être là un jour comme aujourd'hui." Ce matin, le sous-préfet Francis Soutric s'est rendu dans les locaux malemortois des Restos du cœur et à l'épicerie sociale de Brive.

Les bénévoles des Restos accueillent les bénéficiairesFrancis Soutric, sous-préfet, a visité ce matin les locaux des Restos du cœur et l'épicerie sociale. Dans les locaux malemortois des Restos, c'est jour de distribution alimentaire. "C'est comme ça tous les mardis et vendredis depuis le 29 novembre et ça va durer au moins 17 semaines", explique le président départemental Alain Perrou. "Sur le bassin de Brive, on distribue environ 5.000 repas par semaine. On soutient 300 familles, soit environ 700 personnes. Et nous sommes une centaine de bénévoles pour organiser tout ça, plus d'autres services comme le salon de coiffure, l'espace bébé, la distribution vestimentaire ou encore la bibliothèque."

Francis Soutric en visite au Restos du CoeurCe matin, le président a expliqué au sous-préfet en visite l'évolution du profil des bénéficiaires: "On a de plus en plus de familles monoparentales, soit des gens seuls, soit un parent isolé avec des enfants. C'est presque 40% des bénéficiaires, et le phénomène prend de l'ampleur."

Au delà de l'aide alimentaire, les Restos proposent aussi des outils pour aider au retour vers l'emploi. "On a deux chantiers d'insertion sur le département: du maraichage et, depuis un an, de la réparation de matériel blanc".

Le chantier d'insertion des Restos à Malemort

Le matériel blanc, c'est l'électroménager. Des grandes surfaces donnent aux Restos du Cœur de l'électroménager défaillant. Sur le site du chantier, à Malemort, à quelques encablures du lieu de distribution alimentaire, huit salariés "réparent le réparable" puis vendent le produit en état de marche aux bénéficiaires des Restos pour une somme symbolique.

Sur place, le sous-préfet a évoqué l'avenir des contrats de travail soutenus par l'Etat (en Corrèze, sur les deux chantiers d'insertion, les Restos bénéficient d'une vingtaine de contrats de ce type): "On a eu la feuille de route pour l'année 2011 il y a une semaine" a indiqué Francis Soutric. "Il y aura deux priorités: les emplois qui permettent aux jeunes handicapés d'être dans un milieu scolaire classique mais aussi les associations caritatives. Les autres emplois aidés, dédiés par exemple aux collectivités, passeront après."

Visite à l'épicerie socialeEn fin de matinée, autre site visité par le sous-préfet: l'épicerie sociale, récemment inaugurée à Brive (voir notre article). "L'Etat soutient les initiatives des collectivités pour lutter contre la précarité." Et le représentant de l'Etat de naviguer dans l'épicerie en se renseignant sur son fonctionnement.

Ce magasin, réservé à quelques centaines de bénéficiaires en fonction de leurs revenus, ne fait pas, comme les Restos, de l'aide alimentaire d'urgence. Il s'agit d'acheter ses denrées comme dans n'importe quelle autre épicerie, à la différence près que les prix sont considérablement moins élevés que dans un magasin classique. En outre, l'accès à l'épicerie sociale est limité en durée et tous les bénéficiaires doivent obligatoirement être accompagnés par le CCAS dans leurs projets personnels définis en amont.