Actualités

1er mai : une déferlante dans les rues de Brive

  • Publié le 01/05/2009 à 10:56
  • Par Jean René LAVERGNE
manifestation-1mai1Sur le coup des 10 h,  les sonos des syndicats commencent à envoyer de la musique. La  place de la Guierle est progressivement envahie par des milliers de personnes. Le cortège mettra du temps à s'organiser, des centaines de drapeaux sont brandis à bout de bras, l'ambiance est légère, c'est une belle journée pour ''un rêve général''.

Sur cette place forte de la ville de Brive, les manifestants sont là en nombre. Les syndicats, malgré l'absence de Force ouvrière, ont réussi le pari de la mobilisation. Dans le défilé, c'est un croisement de générations. Les retraités sont là bien sûr, mais aussi des jeunes. Marie travaille dans un  établissement de santé : '' C'est ma première manifestation, mais comme beaucoup je suis confrontée à de nombreuses difficultés, si mes parents ne m'aidaient pas je ne pourrais pas payer mon loyer, je manifeste pour mon pouvoir d'achat ".

Marie a manifesté pour le pouvoir d'achat, un ancien employé de la RATP lui est venu battre le pavé pour sa retraite. '' Ca fait des lunes que nous n'avons pas été augmentés, il faut que ça change ".

manifestation-1mai21

Des retraités, des jeunes, les fonctionnaires, mais aussi les gars de Rencast sont là. Eux, ils comptent les jours: le 18 juin, si un repreneur ne s'est pas manifesté, ce sera la liquidation. ''Le 15 mai, nous devrions en savoir plus'', dit un salarié qui porte la banderole.

manifestation-1mai5Union syndicale mais aussi union politique des partis de gauche. Le PCF distribue des prospectus pour les élections européennes. Le parti socialiste et ses élus ont aussi rejoint l'imposant cortège. ''Je me félicite de cette union, c'est le moyen de s'opposer massivement à la politique de ce gouvernement qui ne répond pas à ceux qui sont vraiment victimes de la crise"', fait remarquer Alain Lagarde , le secrétaire fédéral.manifestation-1mai9

''Une manifestation qui  comptera", explique René Peyrical, le secrétaire de l'union départementale CGT, avant de poursuivre, au nom de l'ensemble des organisations  syndicales : "Pour toutes et tous, femmes et hommes, cadres, ouvriers ou employés, le fond du porte- monnaie se réduit comme peau de chagrin, 50%  des Français déclarent qu'ils ne partiront pas en vacances cette année, faute de moyens. Pour toutes et tous, la priorité c'est d'augmenter les salaires, les pensions et les minima- sociaux ".

A l'issue du tour des boulevards, ceux qui le souhaitaient ont pu partager un pique-nique sous le drapeau fédérateur de la convivialité.manifestation-1mai4


manifestation-1mai6manifestation-1mai7


manifestation-1mai81manifestation-1mai10