Actualités

La richesse de ces rencontres intergénérationnelles

  • Publié le 03/03/2011 à 16:05
  • Par Jennifer BRESSAN
Rencontres intergénérationnelles

Que ce soit avec plus jeune ou plus âgé que soi, on a tout à apprendre de l'autre. Partant de cette conviction, le centre socioculturel Jacques Cartier a organisé cette semaine pour ses jeunes, deux moments privilégiés: avec les tout petits du multi-accueil de l'Arc-en-ciel mercredi matin et les seniors du foyer logement de Tujac cet après-midi dans un salon de thé de la ville. Retour sur des initiatives qui ne prennent pas une ride.

Les jeunes du centre Jacques Cartier présentent leur spectacle de marionnettes aux tout petits du multi-accueil de l'Arc en cielMercredi matin, une dizaine de jeunes de 10 à 12 ans ont offert un spectacle de marionnettes aux tout petits du multi-accueil de l'Arc-en-ciel. L'occasion de les sensibiliser à la vie du quartier mais aussi de les responsabiliser et les solliciter pour qu'ils mènent un projet du début à la fin. Ainsi, les jeunes se sont faits, le temps d'un spectacle, les animateurs des tout petits.

De la construction des décors à la prestation en passant par la répartition des personnages, les jeunes ont, avec l'appui de leurs animateurs, tout pris en charge. Une marionnette dans une main, leur texte dans l'autre et la voix portée par l'envie de bien faire, les jeunes ont joué avec enthousiasme. Le spectacle de marionnettes qui reprenait l'histoire des Trois petits cochons s'est révélé une belle réussite: pour les jeunes qui ont relevé avec brio le défi lancé par leurs animateurs mais aussi pour leur tout jeune public qui a suivi le spectacle avec beaucoup d'intérêt, de la surprise et des rires. De l'avis général, ils ont même été encouragés à faire un bis.

Henri partage avec les jeunes

C'est une rencontre aussi chaleureuse mais bien différente que d'autres jeunes de 12 à 16 ans ont eu l'occasion de vivre cet après-midi dans un salon de thé de la ville. Installés autour des tables, adolescents et seniors partagent un moment convivial. Le nombre de décennies qui séparent ces interlocuteurs ne bloquent en rien les conversations.

"C'est toujours enrichissant de rencontrer des jeunes. On ne peut pas les suivre si on ne les écoute pas. Il ne faut pas rester bloqué sur soi", affirme Henri, 92 ans. Randa, elle, à 15 ans. Elle s'est installée à la table d'Henri: "Ça se passe super bien", lance-t-elle, spontanée. "Ils nous racontent leur vie, les difficultés qu'ils ont connues avec les guerres  notamment. Ils n'avaient pas tout ce qu'on a aujourd'hui. Nous, on se plaint souvent mais eux, sans tout ça, ils sont arrivés à être heureux", analyse-t-elle. "Cette jeune génération est excellente", estime Henri. "Elles ont les oreilles grandes ouvertes, et lorsqu'ils rencontrent des difficultés, il appartient aux anciens de leur tendre la main."

avant le début


le public


avant le spectacle



discussion entre générations

salon de thé 1