Actualités

Rugby : le CABCL s’enlise face à Castres 12-20

  • Publié le 05/03/2011 à 17:55
  • Par Jean René LAVERGNE
Le printemps pointait pour la première fois de l'année son nez inondant d'une lumière crue l'arène des gladiateurs du samedi. Le CABCL devait même jouer cette après-midi une carte essentielle face à ces Castrais pour s'assurer une fin de saison un peu moins tourmentée, ça aurait pu être le match du renouveau comme la saison qui s'annonce, finalement ça n'a été qu'une piètre prestation en seconde période notamment.C'est souvent la même rengaine avec cette équipe briviste qui pour la cinquième fois de la saison a chuté à domicile. Comme toujours les mines des spectateurs sont défaites, les patrons du club ne savent plus trop à quels saints se vouer. Bonjour tristesse, alors à la fin de ce match on verse à cent sous de l'heure dans le catastrophisme avec une question qui revient comme une litanie entendue encore et encore: "ça va être dur pour s'en sortir". Certains comptent sur leurs doigts les échéances à venir. "C'est bon, c'est Bourgoin qui déboule à la fin du mois, puis il  y aura la Rochelle et Montpellier. "Et si tout se jouait lors de la dernière journée à Agen", chuchote un supporter au creux de l'oreille à son voisin. La grande famille du rugby si prompt à s'enflammer et à pardonner montre des signes de lassitude après ce match perdu.

"On attendait la délivrance, nous sommes toujours aux portes du purgatoire, c'est dur et ça le restera jusqu'au bout", admet Jean-Jacques Bertrand. Nous sommes déçus cette après-midi, nous avons eu l'occasion en première mi-temps de marquer. On n'a pas été bon sur le plan de la réalisation. Tout serait plus simple si nous étions délivrés". Un président lucide qui est resté un long moment  dans les tribunes. Les joueurs quant à eux ne se sont pas éternisés, ils ont filé à fond de train dans le vestiaire qui est resté muet de longues minutes.

Des pénalités manquées

Les Castrais ont fait le match parfait à l'extérieur, et leur victoire n'a rien d'un hold-up. Ils l'ont construite avec une patience de sioux, face à un adversaire qui a tenu la rampe une mi-temps pas davantage. Mathieu Bélie a maintenu à flots le vaisseau à la faveur d'un sans faute sur les pénalités ce qui permettait au Brivistes de virer en tête à la pause sur le score de 12-10. Les Castrais ayant inscrit un essai par Marc Andreu transformé par Romain Teulet. Pierre Bernard ayant ouvert le score sur une pénalité.

La seconde mi-temps sera celle des occasions manquées pour les Corréziens. Trois fois, ils ont eu l'opportunité d'entretenir l'espoir, mais Mathieu Bélie, puis Alain Caminati vont échouer sur des tentatives de pénalités.

Ce sont 9 points qui s'envolent comme les espoirs d'une victoire définitivement ensevelie quand les Castrais marquent un seconde essai entre les bois par Yoan Audrin. Les yeux fermés Romain Teulet bonifie cet essai par une transformation tellement facile. Les Castrais vont alors gérer une situation pleine de promesses pour leur première victoire à l'extérieur, s'offrant le luxe de marquer une nouvelle pénalité ( 20-12). Les Brivistes sont bredouilles, pas le moindre point, un zéro pointé sur toute la ligne. Prochain déplacement: Toulouse.