Actualités

Une grande première pour le nouveau théâtre

  • Publié le 11/03/2011 à 10:42
  • Par Marie Christine MALSOUTE
L'ouverture du théâtre

Il fallait une pièce à la mesure de l'ouverture. Hier soir, Les estivants de Gorki ont magnifiquement propulsé le théâtre rénové dans sa nouvelle dimension contemporaine. Après presque trois heures de spectacle, les applaudissements nourris en témoignaient.

Une première qui s'est déroulée à guichet fermé, la seconde ce soir le sera tout autant, comme les trois prochains spectacles. Le théâtre a déjà conquis son public.



L'ouverture du théâtreA défaut des trois coups, le nouveau théâtre a frappé fort pour sa première représentation. Il faut reconnaître que son ouverture était très attendue: cinq ans d'interminable absence dont deux de travaux ont de quoi rendre fébrile. Alors, hier soir, la vedette était aussi le lieu et les heureux détenteurs d'un billet ont pris le temps d'admirer la métamorphose en gagnant leur place. C'est d'ailleurs parmi ce public, dans le grand hall d'entrée, que le député-maire Philippe Nauche a déclaré ouvert par un bref discours ce théâtre municipal de Brive. L'inauguration véritable est prévue le 10 avril, avec des journées portes ouvertes et un concert de printemps.

Philippe Nauche déclarant officiellement le théâtre municipal ouvertDe lever de rideau, il n'y en a pas eu à proprement parler non plus puisque le public s'est installé devant un décor dévoilé et des comédiens entrant en scène comme si de rien n'était. Bienvenue d'emblée dans l'univers amer de Gorki. A travers ses textes, l'écrivain incarne tout à la fois les révoltes, espoirs et errements qui peuvent hanter l'être humain. Une réflexion qu'Eric Lacascade et sa troupe ont su restituer en fresque théâtrale dans un décor qui évoque de belles cabines de bain, doubles ou simples. C'est l'univers mouvant de vacanciers désœuvrés, un peu paumés, cruels aussi, mais férocement drôles.

Ouverture du theatre5Sur scène pas moins de quatorze personnages. Il y a l'homme d’affaires, l'avocat, le médecin, la mère au foyer, l'écrivain en mal d’inspiration, la femme en mal de mari ou le jeune en mal d'amour... Tout un monde douillettement embourgeoisé dans un confort protecteur. Tous, sinon des parvenus, au moins des déclassés, plutôt en rupture de classe. Issus du peuple, ils mènent aujourd'hui une vie aisée, qui en a perdu son sens. Un sens égratigné tout au long de la pièce par leurs discussions sur l’amour, le couple, les enfants, l'art, la vie, la mort, la révolution... C'est férocement d'actualité aussi.

Vous pouvez découvrir la suite de la programmation sur le site lestreizearches. A noter que les spectacles jusqu'en avril bénéficient d'un prix "découverte du nouveau théâtre" à 10 euros. Plus d’infos sur place à la billetterie, au 05.55.24.11.13, sur le site lestreizearches et sur son blog.

*************



Sur ce sujet, vous pouvez également lire nos articles:

Les estivants de Gorki


Ouverture du théâtre


Les estivants de Gorki


Au café du théâtre


Les estivants de Gorki


Les estivants de Gorki