Actualités

Dans la peau du journaliste

  • Publié le 21/03/2011 à 13:42
  • Par Marie Christine MALSOUTE
La classe "presse" des CM2 de l'école Saint-Germain

Avec le retour du printemps, s'ouvre à nouveau ce lundi la semaine de la presse et des médias dans l'école. L'exercice est des plus pratique pour les CM2 de l'école Saint-Germain : chaque jour de classe, les élèves joueront aux reporters de leur quotidien. Et chaque jour, en fin d'après-midi, vous pourrez les lire sur ce blog. Premier rendez-vous aujourd'hui à 17h sur le thème "fille-garçons, même jeux?".



Ils sont 26 et ont l'âge de l'insouciance. D'ailleurs, les nombreux conseils que nous leur avons donnés ce matin en classe n'ont pas le moins du monde ébranler leur motivation. Même pas peur! Pourtant, le défi est plus grand que leur taille: réaliser un article n'est déjà pas à leur âge une mince gageure, mais le faire en un temps chrono, voilà de quoi effrayer les troupes. Et bien pas du tout. Ils sont même impatients de s'y mettre. Avec beaucoup de sérieux. Et l'excitation aussi que procurent les choses qui font sortir de l'ordinaire.

"C'est la première fois que nous menons un projet aussi important", explique la directrice Laure Lambert de Cursay qui encadre avec sa collègue Anne-Laure Cochet ces apprentis reporters. "Ils vont se mettre en situation, être producteurs d'informations et pas seulement récepteurs. Cela va leur permettre de saisir les contraintes du métier, de constater que ce n'est pas aussi évident que ça de fabriquer un article. Ils vont aussi comprendre que ce qu'ils apprennent en classe peut servir, avec en plus la contrainte énorme d'être lu." Déjà ce week-end, les ont prêté un œil ou une oreille plus attentive à ce qui se passait dans le monde ou à leur porte.

Pour alimenter le blog tout au long de la semaine (hors mercredi jour de grande récrée), les journalistes en herbe ont dressé leur plan de bataille. Pendant que le reste de la classe analysera la presse du jour par le menu, le groupe défini ce jour-là de reportage entamera le chrono contre le bouclage en travaillant le thème défini. Dans chaque groupe, ils ont choisi celle ou celui qui écrit sous la réflexion de chacun et le(s) photographe(s) attitré(s). Aujourd'hui, le groupe du lundi va se demander si filles et garçons jouent au même jeux. Mardi, ils parlerons du grand projet musical Tchikidan (une œuvre dogorienne) auquel ils participent. Jeudi, ils se poseront une autre question: "Le sport à l'école est-il aussi important que les autres disciplines et pourquoi?" En quelque sorte mens sana in corpore sano, toujours d'actualité! Et vendredi, ils concluront avec le savoir-vivre à la cantine. On a hâte de les lire!