Actualités

Les petits frères des pauvres pourraient s’étendre jusqu’à Brive

  • Publié le 31/03/2011 à 14:25
  • Par Jennifer BRESSAN
Petits frères des pauvres2Les bénévoles de l'association laïque Les Petits frères des pauvres, créée en 1946, visitent et accompagnent, dans une relation fraternelle, les personnes âgées isolées. Implantée un peu partout en France, elle ne concerne jusqu'à présent dans le Limousin que la Ville de Limoges. Mais elle pourrait voir le jour à Brive. Dans ce but, deux réunions d'information en forme de présentation des missions et d'appel au bénévolat se tiennent mercredi 25 mai à la maison du bénévolat, 10 bd Max Dormoy à 15h30 et 18h30.

Petits frères des pauvres1"Nous avons reçu plusieurs candidatures spontanées pour du bénévolat à Brive. C'est ce qui nous a incité à mettre en route la création de l'association des petits frères des pauvres à Brive", expliquent Jean-Luc Brustis, coordinateur régional pour le Sud-ouest et Amaury Ratel, impliqué dans l'association dans le cadre d'un service civique. "C'est le pari qu'on fait", ajoute Jean-Luc Brustis. "Nous avons fait le tour des associations et institutions publiques de Brive pour vérifier que notre intuition n'était pas erronée et vérifier que nous avions notre place dans la ville sans y créer de concurrence. Notre intérêt est que toutes les associations luttant contre la pauvreté et la précarité puissent œuvrer harmonieusement."

petits freres des pauvres11Ce qui différencie cette association reconnue d'utilité publique est que, sauf exception majeure, elle n'est pas sur le terrain de l'urgence alimentaire ou vestimentaire par exemple. "Nos missions sont centrées sur les personnes de plus de 50 ans et passent par le tissage permanent de relations individuelles et fraternelles. Il nous importe de rénover le lien entre le citoyen et la personne âgée qui ne trouverait plus sa place dans la société.

petits freres des pauvres33A l'échelle régionale comme nationale, la situation se dégrade et s'aggrave : "Les personnes âgées se paupérisent principalement du fait des faibles retraites. C'est un fait corroboré par l'ensemble des associations. Proportionnellement, les femmes, qui vivent plus longtemps, sont plus touchées et la situation est particulièrement criante pour la tranche des 70-80 ans", précise le coordinateur. "Nous voulons développer l'association jusqu'à Brive pour lutter contre cette tendance qui frappe ici aussi. Pour cela, nous devons constituer un noyau d'une dizaine de bénévoles." C'est à cela que doit servir cette réunion publique d'information: décider des personnes au bénévolat. "Contrairement à ce qu'on pense, on n'a pas forcément besoin de beaucoup de temps puisqu'une visite dure environ une heure. L'essentiel c'est que le bénévole ait envie de rencontrer d'autres personnes dans ses difficultés et ses richesses", termine Jean-Luc Brustis.

Réunion publique d'information: mercredi 25 mai à la Maison du bénévolat, 10 bd Max Dormoy. A 15h30 et 18h30. Contact: jeanluc.brustis@petitsfreres.asso.fr