Actualités

Rugby : le CABCL assure son avenir en Top 14 face à la Rochelle (26-9)

  • Publié le 02/04/2011 à 16:54
  • Par Jean René LAVERGNE


Les Brivistes ont gagné le droit de rester parmi l'élite à la faveur de cette victoire bonifiée face à la Rochelle (26-9). Une victoire comme une bouffée d'air pur après les galères, les doutes et les incertitudes.Les Brivistes y auront mis tout leur cœur dans ce match, ils n'auront rien lâché pour aller chercher ce point de bonus offensif qui met les Rochelais ce soir à 9 points. "Je crois que nous sommes sortis d'affaire, il nous manque un petit point et nous sommes sauvés. Il reste trois matchs, ça ne devrait pas poser de problèmes", assure Jean-Jacques Bertrand, le patron du club. Il y avait de la joie à l'issue de ce match, une espèce de douce communion entre ce public et les joueurs qui se sont longuement attardés sur le terrain.

Jamie Noon sacrifie aux séances d'autographes et de photographies. Clic-clac à droite puis clic-clac à gauche, le caillou celte répond à toutes les sollicitations. Les Brivistes sortent largement vainqueurs de ce match de la peur. "Au début, nous étions un peu crispés puis on a su les priver de ballons. Quand on voit les matches que l'on peut faire, on peut avoir des regrets", ajoute Jamie Noon.

Il est vrai que dans ce match, progressivement le jeu à la briviste s'est mis en place, mais il faudra attendre la demi-heure de jeu pour voir la première fissure dans cette défense rochelaise. Un essai de Jean-Philippe Bonrepeaux au terme d'une longue séquence dominatrice (11-6). Ce sera le score à la pause.

Les Brivistes vont étouffer mécaniquement ces maritimes. Une pression lourde comme une chape de plomb qui va se traduire par un second essai de Benoit Cabello, puis par un troisième signé Alexis Palisson en fin de match. Trois essais, le bonus, le Rochelle à 9 points et la victoire en chantant qui irradie de bonheur ce public qui a compris que la tête de son CABCL était sauvée. Pendant ce temps là, Gerhard Vosloo  continuait à serrer des mains, à claquer des bises, un vrai show man le Sud-Af dès quand il est sur un terrain de rugby que ce soit avant, pendant ou après le match.