Actualités

« De l’est à l’ouest », le nouveau journal des quartiers !

  • Publié le 04/04/2011 à 17:37
  • Par Jennifer BRESSAN
De l'est à l'ouest, le nouveau journal des quartiers

"Le journal de Cartier" est mort. Vive le nouveau journal des quartiers!  Baptisé "De l'est à l'ouest", ce trimestriel édité à près de 6.000 exemplaires sera distribué dans les boîtes aux lettres à compter du 11 avril. Vous pourrez aussi le retrouver dans les centres socioculturels et les commerces. A l'intérieur, une mine d'infos sur la vie et les animations des quartiers des Chapélies, de Tujac et de Rivet, les travaux qui s'y déroulent, des focus sur des personnes qui les font vivre et un agenda. Nous souhaitons la bienvenue à ce nouveau journal qui relie les quartiers entre eux et rayonne sur la ville!

le discoursCe matin au centre socioculturel Jacques Cartier, le nouveau journal des quartiers a été présenté par le maire Philippe Nauche en présence notamment des élus responsables de la publication, Shamira Kasri et Camille Lemeunier, mais aussi des principaux acteurs de ce trimestriel. Depuis plusieurs mois, ces équipes travaillent main dans la main à l'élaboration de ce nouveau trimestriel. "Cette création me semble un moment important", a déclaré le maire Philippe Nauche. "Ce journal va présenter la richesse de ces quartiers et, grâce au travail des centres socioculturels, aider au développement des relations fraternelles."

C'est la première fois qu'un journal réunissant les trois centres socioculturels et ses trois quartiers voit le jour. Précédemment, le journal de Cartier constituait un bulletin d'information sur le centre. Désormais, les trois centres sont impliqués mais aussi plus largement les associations et les gens qui font vivre ces quartiers. Ce travail commun est pour Patricia Bordas, premier adjoint au maire "le reflet de la cohérence qu'on souhaite sur tous les centres. "Reste aux habitants à se l'approprier", a déclaré Nadir Aakik, animateur à Jacques Cartier et rédacteur en chef du trimestriel.

L'équipe rédactionnelle compte 5 à 8 personnes issues des trois centres socioculturels. "C'est en toute liberté qu'ils travailleront", a précisé le maire. "Cette indépendance est une bonne chose pour l'exécutif municipal et il assurera la légitimité de cette publication. La flatterie n'est pas un bon mode de fonctionnement." Et de conclure: "Bon vent à ce journal. Je souhaite qu'il puisse rendre service, qu'il trouve son lectorat et qu'il soit un outil de cohésion sociale."

Vous pouvez adresser votre ressenti et vos commentaires quant à cette publication à cette adresse: delestalouest@brive.fr

pano fin