Actualités

Les pompiers montent au feu pour défendre le 18

  • Publié le 09/04/2011 à 10:21
  • Par Marie Christine MALSOUTE

pompiers



Les voyants sont décidément dans le rouge aujourd'hui. Ce matin, c'était la couleur dominante en centre-ville entre les supporters du Munster qui découvrent la cité en arborant leur maillot écarlate et les véhicules des pompiers tagués aux slogans mobilisateurs.



pompiers rue Toulzac"Nous, en cas d'accident ou de malaise, on a toujours appelés le 18", assure un couple au jeune pompier qui vient de lui remettre le tract de la révolte. Les soldats du feu ont la sympathie tout acquise du public. Ce matin vers 10h, les véhicules de secours ont déversé leurs flots de pompiers, tracts en main, qui se sont éparpillés sur la Guierle et la rue Toulzac. "On défend un secours de qualité, égalitaire et gratuit, à la différence des ambulanciers privés", explique un 1ère classe aux passants attentifs.

Pompiers en dangerCar le nœud de la fronde est là, dans la répartition des secours à la personne entre pompiers et ambulanciers, entre public et privé. "Les secours à la personne constituent 70% de notre activité, si on les perd..." "Nous à Brive, ça va encore, on a une caserne avec des professionnels, mais en zone rurale les volontaires risquent d'être démotivés", commente un autre. "La force de la sécurité civile en France, c'est de pouvoir mobiliser rapidement de gros effectifs en cas de besoin." Alors les sapeurs-pompiers se déclarent "en danger" et envisagent aussi d'autres actions, bien sûr "sans faire grève", insistent-ils et ce serait totalement contraire à l'éthique de la profession. Au secours, touche pas à mon pompier!

pompiers8