Actualités

Challenge européen : le Munster de justesse face à Brive 42-37

  • Publié le 09/04/2011 à 15:14
  • Par Jean René LAVERGNE
Quel match, quel suspens, les Brivistes ont flirté avec l'exploit pour venir mourir à cinq points mais ce sera le Munster qui jouera la demi-finale. Le CABCL a sorti le "big match" face à un adversaire de haut vol.9 essais dans ce match de folie, 5 pour les Irlandais 4 pour les Brivistes, du rugby pétillant  avec en prime un suspens à couper le souffle . Les Corréziens ont passé  deux fois un mauvais quart d'heure , l'un au début de la première mi-temps, l'autre en début de la seconde . Brive s'est retrouvé mené 12-0 en un éclair de temps dans cet acte un , puis scénario identique dans les premières minutes du 2e round. Les Corréziens sont devant 20-19  ;  ils ont marqué deux essais du bout du monde et, dix minutes plus tard, ils sont doublés à la faveur de deux essais de ces diables d'Irlandais et le score est alors de 33 à 23. A cet instant, les actions brivistes sont franchement à la baisse quand O'Gara  a réussi coup sur coup trois pénalités, de loin, de près, en coin et Brive est dans les cordes 42-23.

A l'énergie, dans ce match de feu, les Brivistes vont, comme le Phénix, renaître de leurs cendres, ce sera Palisson puis Perry qui vont remettre le bateau à flots. Les Irlandais tremblent, leur avance a fondu (42-37). Il reste des miettes de secondes, la sirène a retenti, les Corréziens sont là si proches de l'exploit. Ils  ne lâchent rien, ils jouent à fond ces derniers ballons avec l'infime espoir de créer l'exploit. Ils en seront tout proches mais  devront se résigner quand ils perdront un ultime ballon et Brive s'incline 47 à 32.

" Ce sont nos débuts de mi-temps qui nous coûtent cher ;après on s'est retrouvé, on a produit du jeu, on les a mis en difficulté, mais depuis trois matches nous progressons, le public s'est régalé", explique Jamie Noon, le centre, ruisselant de sueur. " C'est dommage, il y avait la place pour gagner ce match et nous aurions eu une demi-finale  à domicile", lance un spectateur manifestement ravi du spectacle auquel il a assisté.