Actualités

Un bel hommage au facteur Albert Perpinan

  • Publié le 11/04/2011 à 08:30
  • Par Olivier SOULIÉ
Hommage à Albert Perpinan

Le triste événement s'est déroulé le 17 avril 2009. En plein conflit social entre les facteurs de Brive et leur direction, un facteur est décédé d'une crise cardiaque après une réunion où, quittant sa légendaire discrétion, il avait pris la parole pour appeler à la poursuite du combat. Il s'appelait Albert Perpinan, et une allée porte désormais son nom, à proximité de la poste centrale.

Hommage à Albert PerpinanBeaucoup de larmes ont coulé vendredi après-midi à l'occasion du dévoilement des plaques de l'allée Albert Perpinan. Ce facteur était décédé d'une crise cardiaque en plein conflit social entre les postiers et leur direction peu après avoir pris la parole lors d'une réunion houleuse. Ce décès avait suscité une forte émotion, chez ses collègues brivistes bien sûr, mais bien au-delà, partout en France. Pourtant, les facteurs avaient su faire preuve d'une admirable dignité malgré la douleur.

Hommage à Albert Perpinan, avec une prise de parole de son fils Eric sous le regard de sa familleLa cérémonie hommage à Albert Perpinan, facteur du quartier de Rivet, s'est déroulée en présence de son épouse, de ses deux enfants et de ses parents. De très nombreux collègues avaient également fait le déplacement. Des élus de la municipalité ont assisté au dévoilement de deux plaques, à commencer par le député maire Philippe Nauche, rendant un hommage ému à "un facteur décédé à un moment d'exaspération, alors que s'opposaient deux visions de l'avenir."

La Ville a répondu favorablement à la demande de la famille en nommant l'allée traversant le parc située à côté de la poste centrale allée Albert Perpinan, au plus près de l'endroit où il vécut ses derniers instants. Eric, fils d'Albert Perpinan, a chaleureusement remercié "la Ville et également les collègues de mon père qui ont toujours été là pour nous, pour la famille."

Au centre, le facteur Albert Perpinan pendant le conflit social, en avril 2009 (Photo Olivier Soulié)