Actualités

Une convention pour revitaliser le bassin de Brive

  • Publié le 10/05/2011 à 14:07
  • Par Marie Christine MALSOUTE
De gauche à droite: François Guigues, p-dg de Kohler France, le sous préfet Francis Soutric et Sylvain Aubert, directeur ADI Deshors

Une convention vient d'être signée en sous-préfecture de Brive entre l'Etat et les sociétés Deshors et Jacob Delafon Kohler pour redynamiser le bassin d'emploi qui a été touché par les licenciements de 2010. Une obligation légale qui pèse sur ces entreprises et permet de débloquer, sous la validation d'un comité de pilotage, des moyens et des fonds afin d'accompagner des créations d'emplois.



"Cette convention devrait permettre de remplacer l'ensemble des emplois supprimés", espère tout sourire le sous-préfet Francis Soutric devant un parterre de responsables de l'emploi et les représentants des deux sociétés cosignataires aux mines tout aussi réjouies.les acteurs "Cette convention met à disposition une somme conséquente de 650.000 euros et un fonds de prêts bonifiés de 400.000 euros." L'objectif est de contribuer à la création d'activités et au développement de l'emploi, de rechercher et soutenir des projets. Les décisions passeront par le filtre d'un comité de pilotage auquel participent les deux entreprises, le cabinet Sémaphores et la CCI de la Corrèze. La durée initiale de la convention est de 24 mois et pourra être prorogée si nécessaire.

La loi oblige en effet les groupes ou entreprises de plus de 1.000 salariés qui procèdent à des licenciements et/ou des fermetures de mettre en place un Plan de revitalisation. Il se traduit par une convention passée entre l’entreprise concernée et l’Etat définissant les moyens renforcés et les mesures prises pour re-dynamiser le bassin d’emploi touché par les difficultés économiques. La société Deshors, essentiellement axée sur la fabrication de pièces et de sous ensembles pour les industries aéronautiques, de défense et de l'énergie, a procédé à un plan social en 2010 alors que le groupe Kohler qui fabrique et commercialise des produits sanitaires, a fermé le site Jacob Delafon à Brive. Le président de Kohler FrancePatricia Broussolle, vice-présidente de l'Agglo, a d'ailleurs révélé qu'une réflexion était menée pour intégrer ces locaux dans "l'aménagement d'une zone d'activités haute performance, dans laquelle la desserte ferroviaire apporte de la valeur ajoutée".

"L'originalité de la démarche est d'avoir permis de discuter globalement des deux conventions et de se partager les rôles", souligne Sylvain Aubert pour Deshors. Un avis partagé par François Guigues, p-dg de Kohler France regrettant devant la possibilité de reclassement proposée que "la mobilité ne soit pas l'apanage en France".