Actualités

Et si la boxe entrait dans nos écoles

  • Publié le 12/05/2011 à 08:17
  • Par Jennifer BRESSAN
finales des rencontres inter-collèges de boxe éducative à Jean Moulin

Hier après-midi, les finales des rencontres inter-collèges de boxe éducative organisées par le Noble art briviste se sont déroulées au gymnase de Jean Moulin. Une vingtaine de jeunes issus des 5 collèges de la Ville y ont participé. L'occasion de découvrir une activité très peu pratiquée dans les collèges de la Région mais qui possède pourtant de forts atouts pour les jeunes.

2Sur le ring gonflé à bloc installé au centre du gymnase de Jean Moulin, la vingtaine de jeunes collégiens de la 6e à la 3e venant de Cabanis, Rollinat, d'Arsonval, Jean-Lurçat et Jean-Moulin se relaient et s'affrontent dans une boxe à la touche. C'est la deuxième année qu'Houcine El Moudden, entraîneur au Noble art briviste, organise ces rencontres. "Depuis le mois d'octobre, j'interviens dans les 5 collèges de la ville entre midi et 14h dans le cadre de l'accompagnement éducatif. Les jeunes ont tous été volontaires. Sur la région, même en UNSS, la pratique de la boxe éducative n'existe quasiment pas. C'est donc aussi pour nous une manière de faire découvrir cette activité, de l'intégrer dans les collèges car elle apporte beaucoup aux jeunes."

l'organisateurCette activité a attiré beaucoup de garçons mais pas mal de filles également car les missions de toutes les personnes intervenant sur le ring ou à ses abords ont été expliquées et prises en charge par les élèves: le coach, les soigneurs, les arbitres, le juge, la personne qui chronomètre... En fait, ils gèrent quasiment tout tout seul, ils sont autonomes et ça les responsabilise." Et d'ajouter: "Cette activité permet d'apprendre ce qu'est le respect du règlement qui, dans la boxe éducative est assez strict: les assauts ne sont portés que dans la zone cible qui commence au-dessus de la ceinture et il faut maîtriser la puissance du coup puisque cette activité éducative ne se joue qu'à la touche. Ça favorise la maîtrise de soi sur un plan émotionnel et ils apprennent à se canaliser."

Manon et les gantsAnthony a 13 ans. Il sort juste du ring et confirme les dires de son coach: "J'aime me retrouver face à d'autres personnes et ressentir cette montée d'adrénaline. Pendant les entraînements, il m'arrivait de m'énerver quand je recevais plus de coups que j'en donnais mais j'ai appris à me contrôler", confie-t-il.

Les cours qui devraient reprendre l'année prochaine attirent déjà certains jeunes. Pour d'autres, comme Foued, 13 ans, c'est la pratique en club qui le tenterait bien. Dès 6 ans, le Noble art briviste initie les jeunes à la boxe éducative. Manon a 8 ans et s'entraîne déjà depuis 2 ans au club. "J'aimais la bagarre alors j'ai voulu faire de la boxe. Je vais continuer même si parfois ça fait un peu mal car j'aimerais trop être la championne!" Sa mère confie ne pas avoir été surprise de ce choix. "Elle a déjà fait du foot et fera peut-être du rugby. Cette activité transmet un bon esprit, elle a apporté un peu de discipline à Manon et je sais que maintenant elle saura se défendre."

Plus d'infos sur cette activité : 06.70.19.38.83.

crochets doubles

Manon met son casque

finales des rencontres inter-collèges de boxe éducative à Jean Moulin

finales des rencontres inter-collèges de boxe éducative à Jean Moulin

carrée

en pleine tete

préparatif