Actualités

La passerelle s’envole

  • Publié le 12/05/2011 à 15:03
  • Par Marie Christine MALSOUTE
La passerelle au-dessus de la rue Moissan est enlevée

Il n'y a plus de passerelle au-dessus de la rue Moissan. Les 6 tonnes de métal ont été soulevées dans les airs comme un fétu de paille et déposées dans la cour du Sernam. La circulation peut reprendre, elle aura été bloquée à peine 20 minutes. La passerelle entière sera ainsi déposée pour être restaurée et équipée de deux ascenseurs extérieurs remplaçant les escaliers. Six mois de travaux, jusqu'en octobre, seront nécessaires.



Les préparatifs"Avant de démonter les escaliers à l'autre extrémité, nous allons construire un échafaudage pour nous permettre de continuer d'accéder à la passerelle pour préparer la dépose de tout l'ensemble", explique Laurent Macheix, conducteur de travaux chez LMC, Les métalliers corréziens, chargés des travaux. Va s'en suivre un gros travail de déboulonnage.

"Il faudra une grue de 7oo tonnes, quatre fois plus imposante que celle utilisée pour les escaliers pour soulever les autres tronçons de la passerelle qui font 28m de long", compare Gérard France, directeur-adjoint des services techniques municipaux. "Il faudra une journée rien que pour monter ou démonter cette grue et installer ses contre-poids car elle devra aller chercher les tronçons au dessus des voies, à 50m."

sous la passerelleLes premiers tronçons déposés seront ceux en dehors des voies, côté rue Moissan, les plus faciles. La dépose de la partie au-dessus des voies se fera à la Pentecôte, du 10 au 13 juin prochain, sur un créneau de 55 heures, même de nuit, et en fonction des passages des trains. A noter que la voie Paris Toulouse ne fonctionnera pas pendant ce laps d'heures.

"Nous ne touchons pas à la structure de la passerelle", assure le directeur-adjoint. "Il faudra seulement construire un support, car la passerelle vient prendre appui sur la partie de la halle qui doit être démolie." La restauration se fera donc à l'identique. "Les tronçons seront expédiés par convoi spécial dans la région de Bordeaux pour être remis en état. La difficulté de cette réfection tient à la présence du minimum de plomb qui impose une protection particulière, trop difficile à assurer sur site."

Cette réfection marque la première étape des travaux qui incombent à la Ville pour la création du pôle multimodal. La collectivité devra également réaliser en 2012 un giratoire rue Moissan puis plus tard l'aménagement du parvis. De son côté, RFF (Réseau ferré de France) doit mettre en accessibilité les quais qui seront tous équipés d'ascenseurs et prolonger le souterrain pour assurer un double accès dans le nouvel agencement de la gare.

Vous pouvez également lire nos précédents articles:

dans les airs