Actualités

Le quartier des Chapélies fait son grand nettoyage de printemps

  • Publié le 20/05/2011 à 13:53
  • Par Jennifer BRESSAN
Grand nettoyage de printemps aux Chapélies

Cet après-midi, les élèves de l'école Thérèse Simonet, des membres de plusieurs associations, le personnel du centre Raoul Dautry mais aussi des riverains ont joint leur force pour faire place nette au quartier des Chapélies.

Riverains et membres d'associations participent à ce grand nettoyage de printemps aux Chapélies"C'est la première fois que le quartier mène une action de sensibilisation au respect de l'environnement et à l'embellissement du quartier. Les enfants vont ramasser les papiers ou autres déchets qui ont pu être abandonnés dans l'enceinte de leur établissement puis on continuera avec les adultes sur la place centrale, ses abords et les alentours des bâtiments", précise Chardel Mbany, le directeur du centre socioculturel Raoul Dautry et Christelle Poquet, son adjointe. "Et pour une première, nous avons quand même réussi à mobiliser plus d'une centaine de personnes" se félicitent-ils. Parmi les personnes présentes malgré la chaleur écrasante, Michèle, Claudette et Nicole, membres du Club Courteline, sont sur place, manches retroussées. "C'est nécessaire que les adultes donnent l'exemple. Nous souhaitons montrer que lorsque c'est plus propre, ça devient plus beau. Et c'est une façon agréable d'éduquer les élèves", avancent-elles.

Grand nettoyage de printemps aux ChapéliesJustement, les enfants, qu'en pensent-ils ? Quatre classes de primaire et trois de maternelle de l'école Thérèse Simonet sont réunies dans la cour de l'école. D'abord, ça tort un peu du nez mais rapidement, l'activité devient un jeu. Mettre les casquettes, enfiler les gants, avoir en mains les grandes pinces et marquer des paniers avec les petits bouts de papiers, tout compte fait, c'est marrant semble-t-il. Et comme le fait remarquer Nada, Léa et Enora, 7 ans, "C'est pour la planète, pour éviter de trop la polluer." Et leur maîtresse, Nathalie Bucquet de préciser: "Les enfants reconnaissent très bien la notion de "sale". Il n'y a qu'à voir le nombre de fois que l'on entend: "Regarde maîtresse, c'est sale!" Reste encore à ancrer dans les esprits que ce qu'on jette, il faut le ramasser."

Cet après-midi, tout le monde a mis la main à la pâte. Le directeur du centre Raoul Dautry, comme plusieurs des riverains. Zouhayer est un ancien du quartier. Il a déménagé il y a peu de temps et repassait par là cet après-midi. Qu'à cela ne tienne,  il n'a pas hésité lui aussi à donner un coup de main. "C'est par respect pour l'environnement que je le fais et ramasser les déchets est la première des bases." A côté de lui, Ahizoun Hassan, un des médiateurs au centre Raoul Dautry qui ont insufflé l'organisation de cette action, attend beaucoup de cet après-midi. "Quand on voit des gens ramasser ce qu'on a jeté, on a tendance après à moins jeter." Un sentiment de culpabilité qui pourrait devenir un réflexe. Tous les participants de cette action l'espèrent.

Grand nettoyage de printemps aux Chapélies

Grand nettoyage de printemps aux Chapélies

Grand nettoyage de printemps aux Chapélies