Actualités

Tous égaux, tous différents

  • Publié le 15/05/2009 à 13:03
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Yakatapé en concert avec une samba entraînante

"Changer le regard que l'on porte sur les personnes qui souffrent d'un handicap et montrer que la différence n'empêche pas de vivre ensemble": depuis deux ans, la commission solidarité du Conseil général des jeunes portait ce beau projet qui se concrétise aujourd'hui à Brive sous la salle Brassens par une journée du handicap, de partage et de rencontres intelligemment intitulée "Tous égaux, tous différents".

Un grand bravo aux 16 jeunes élu(e)s de cette commission pour leur belle générosité.



Atelier peinture sur verre"Ça été chaud pour être prêt à temps, mais on y est arrivé", pétille Anaïs Tancray, 15 ans, scolarisée au collège d'Arsonval à Brive et, plus important pour elle aujourd'hui, présidente de la commission solidarité du conseil général des jeunes. Ce vendredi, comme elle, ses camarades de la commission ont séché leurs cours "pour la bonne cause". Assumant très sérieusement leur responsabilité, ils et elles se sont répartis sur les différents stands présents sous la salle Brassens.

Sont rassemblées là diverses activités, culturelles, artistiques, sportives ou de sensibilisation pour tous, personnes handicapées ou valides. Chacun peut s'essayer au tir à l'arc, à la peinture sur verre, au papier collé, jouer à identifier des goûts, participer au karaoké quasi permanent...

Atelier goût"Nous avons également prévu des ateliers de mise en situation afin que les valides se rendent compte que la vie quotidienne des handicapés est vraiment très compliquée", ajoute Anaïs. Effectivement, des stands proposent de taper sur une machine à écrire en Braille, apprendre quelques mots de langage des signes, de chausser des lunettes opaques et tenter de s'y retrouver dans un parcours d'obstacle, de voir le travail admirable de chiens d'aveugle... L'occasion aussi de découvrir le travail des établissements spécialisés...

Justement, en ce moment, le public s'est spontanément attroupé autour du groupe de percussions de l'EPDA du Glandier "Yakatapé". Et les joueurs handicapés font bien plus que taper, emportant les spectateurs émus dans une samba entraînante. Cet après-midi, se succèderont également des groupes de danse et de théâtre.

langage-des-signes"L'idée en faisant participer et se rencontrer tout le monde est de changer le regard sur les personnes âgées, de favoriser leur insertion et surtout de montrer que la différence n'empêche pas de vivre ensemble", scande la jeune présidente. "Tous égaux, tous différents", le slogan de cette journée prend toute son ampleur. "Je suis très fière de l'avoir trouvé", avoue Lucie Daschier, 14 ans, scolarisée au collège de Larche.

livre-pour-autistePour les 16 membres de cette commission, qu'ils soient d'Objat ou de Bort-les Orgues, d'Argentat ou de Treignac, de Meyssac ou de Brive, aujourd'hui est un grand jour, celui de l'aboutissement de leur mandature qui s'achèvera très prochainement en juin. "C'est une expérience enrichissante. Nous avons appris à nous connaître, à comprendre comment fonctionner la politique, que ce n'était pas si facile que ça de monter un projet... Nous avons aussi rencontré des personnes handicapées, visité des établissements spécialisés, certains ont même fait des stages à la Maison heureuse... C'est dommage que ça s'arrête." Une belle découverte de la citoyenneté.

Les élus ont essayé le tir à l'arc"Je suis très heureuse et très fière de me retrouver aujourd'hui aux côtés de ces jeunes qui ont imaginé avec beaucoup de cœur cette journée", assure Martine Leclerc, vice-présidente du conseil général aux affaires sociales et maire d'Ussel. "Ils ont travaillé très sérieusement, avec beaucoup de conscience. Ce sont vraiment eux qui ont trouvé l'idée de cette journée et je suis très contente que nous ayons pu les aider à aller jusqu'au bout. Ils nous montrent qu'à leur âge, ils portent un regard neutre, celui du cœur, qu'ils n'ont pas de barrière et vont vers les autres. C'était important qu'ils nous montrent que tout le monde peut adopter cette démarche."

"Les différences ne devraient pas être matière à exclure. La richesse de notre société puise sa source dans la différence", concluait le député-maire Philippe Nauche lors de l'inauguration en fin de matinée, illustrant ses propos par la démarche engagée par la Ville de Brive pour faciliter l'intégration des personnes handicapées au sein de la mairie. Restera certainement de cette journée la conviction profonde de ces jeunes élus à vouloir changer les choses. Ils l'ont déjà fait autour d'eux.

Un grand bravo aux jeunes élus de la commission solidarité qui vous disent bonjour en langage des signes