Actualités

« J’ai cru que ma vie s’arrêtait ce jour-là »

  • Publié le 30/05/2011 à 14:46
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Simulation d'audience correctionnels pour délits routiers au tribunal de Brive

Handicapée depuis l'accident de la route, mademoiselle Sally Stoire témoigne à la barre du tribunal de Brive. Dans cette fiction, tous les acteurs, victime, accusé, témoin, avocat ou procureur sont lycéens, en seconde à Cabanis. Une simulation d'audience correctionnelle qui vise à leur faire prendre conscience des dangers de la route et leurs conséquences.



Madame la présidente du tribunal, élève en 2de4 au lycée Cabanis"C'était horrible, il y avait du sang partout", témoigne ce matin madame Claire Voyance. L'accusé, monsieur Alonzo Bistrot se tasse un peu plus sur son siège. Tous les faits l'accablent: il était ivre et au téléphone lorsque sa voiture a percuté la victime en cyclomoteur. Qui plus est sans assurance, sans son permis qui lui avait déjà été retiré pour des faits similaires et sans porter assistance. Son passager Yves Remord sera aussi entendu.

"Voilà qui illustre les dangers de l'alcool au volant, mais aussi de la bêtise et de l'insouciance", condamne le procureur soulignant "le comportement irresponsable de l'accusé qui cumule 5 délits donc une récidive" alors que son avocat Laurent Innocent plaide la clémence. Savourez au passage le choix des noms factices.

Simulation d'audience au tribunal

Ce cas d'école, comme le précédent heureusement moins grave (une course poursuite avec la police, après refus d'obtempérer sous l'emprise de l'alcool et de la drogue), a été inventé pour la circonstance par le CDAD (Conseil départemental d'accès au droit). Une action menée à la demande du parquet de Brive et en partenariat avec la sécurité routière.

Simulation d'audience au tribunal

"Nous nous sommes inspirés des cas que nous vivons tous les jours", explique la magistrate Véronique Ducharne, vice-présidente du tribunal de Brive et présidente déléguée du CDAD. "L'objectif est de sensibiliser les une vraie fausse blesséelycéens sur les dangers au volant, principalement l'alcool, la vitesse, la drogue." Et ainsi de mieux leur faire prendre conscience des conséquences civiles comme judiciaires de tels délits routiers.

Les lycéens ont été préparés à tenir ces jeux de rôles depuis avril. Ils ont même assisté à des audiences réelles. "Ça fait peur, on se met à la place de celui qui est accusé", avoue Guillem. "C'était la première fois qu'on voyait en vrai quelqu'un menotté, ça nous a choqué", ajoutent Emilien et Mathias. Une expérience qui les aura marqué. "Ils se sont vraiment impliqué et ont pris leur rôle très au sérieux, même lors des délibérations. On peut espérer que cette mise en scène restera imprimée dans leur esprit", souhaite la magistrate qui reconnait aussi avoir appris du regard des jeunes. Cet après-midi, deux classes de seconde du lycée Edmond Perrier ont également tenu audience au palais de justice de Tulle.

robe et basket