Actualités

Tournage underground sous la Guierle

  • Publié le 14/06/2011 à 08:18
  • Par Marie Christine MALSOUTE

Tournage de Body concrete opus 2


Ambiance tournage au second sous-sol du parking de la Guierle. Danseurs et caméras ont investi une douzaine d'heures le souterrain pour réaliser l'opus 2 de Body concrete. La vidéo devrait sortir... à la rentrée.





attention ça tourne"Action!" La grue téléscopique suit les danseurs dans leur déplacement. Les corps se plient, se nouent, se cambrent et se déploient. De toute la longueur de son bras déployé sur 6 mètres, la caméra balaie l'espace, captant les trajectoires hip-hop qui s'achèvent en une course effrénée. "Cette caméra apporte un côté cinéma, elle permet de capter les grands mouvements", explique le réalisateur Pierre Magnol qui réédite ce projet culturel en fédérant les énergies. Autour de lui, ses acolytes du 400 à Saint-Viance, pépinière privée unique en son genre qui rassemble des sociétés créatives dans les médias. Devant les objectifs, les douze danseurs algériens et burkinabé de la compagnie Hervé Koubi: "On part sur des statures rigides pour aller vers la souplesse".

Nouveau venu dans l'affaire, le réalisateur et photographe Michel Guimbard, auteur d'une soixantaine de films publicitaires dont l’un d’eux a reçu un Lion d’or à Cannes. Michel Guimbard et Hervé Koubi"Il nous apporte son savoir-faire et ce matériel plus performant. Le film en sera meilleur", affirme Pierre Magnol. De son côté, Michel Guimbard a été séduit par ce projet collectif: "J'ai vu le premier Body concrete. J'ai toujours été fasciné par la chorégraphie et c'est un travail que je n'ai jamais fait auparavant. Ce qui est valorisant, c'est de travailler avec des gens qui ont des vrais points de vue sur un projet commun: le but est de donner toute la place possible à l'expression."

course à ras de caméraAvant et après chaque plan, les avis se confrontent afin d'améliorer la séquence. Et ainsi tout un après-midi jusqu'au soir tard. "Il y aura beaucoup de post prod", ajoute Pierre Magnol. En observateur, le jeune Anthony, de son blase Craw, ne perd pas une miette du tournage. C'est lui qui devra réaliser les graffs qui seront incorporés dans le film. "Je vais travailler en noir et blanc, apporter des courbes qui viendront adoucir ces lignes droites au sol", illustre-t-il. "C'est une première pour moi et c'est assez excitant de participer à cette expérience." Il faudra patienter jusqu'à la rentrée pour apprécier le résultat de cette synergie. En attendant vous pouvez (re)découvrir ci-dessous le premier Body concrete tourné l'an dernier et la série de photos de ce tournage.


dans le sens de la fleche


danseur et écran bleu


Hervé danse


les caméramen


les conseils de Hervé Koubi


ligne blanche


nb 1


numéro net


nb 2


peinture 2702


nb équilibre


peinture


pano nb


Pierre Magnol et  Philippe Chapot


seul en mouvement