Actualités

L’Enfant-Porte: les petits applaudissent, les grands en redemandent

  • Publié le 14/06/2011 à 14:49
  • Par Jennifer BRESSAN
L'Enfant-PorteSamedi soir, au théâtre de Brive, Francis Cabrel et une joyeuse troupe d'auteurs stagiaires d'Astaffort sont venus nous raconter l'histoire brillante, drôle et cocasse de L'Enfant Porte, un conte musical jeune public qui parle gaiement aux enfants et judicieusement aux plus grands.

"Feuns, feuns, on est tous des feuns", entament les artistes sur la scène du théâtre de Brive samedi soir. Un refrain repris par les petits et les grands dans l'enthousiasme d'un spectacle jeune public de qualité où les chansons sont parées de paroles sensées et ciselées, où la musique, rythmée et entraînante, est pétillante. L'Enfant-PorteIl faut dire qu'entre Yannick Jaulin qui a concocté le conte dont les jeunes auteurs se sont inspirés et Cabrel qui est à la direction artistique, ce spectacle partait avec une longueur d'avance. Durant plus d'une heure de représentation, il ne l'aura pas perdue en proposant un sublime cocktail drôle et fin à la fois dont la forme particulièrement soignée n'a pas été travaillée au détriment du fond. Derrière la folie et le tourbillon de gaieté qui règnent sur scène, il y a des histoires qui parlent à chacun selon son âge et qui dispersent des idées de liberté, de plaisir, de partage, d'écologie aussi. C'est sûr qu'au sortir de ce spectacle, on aurait tous envie d'être des feuns.



Cabrel3Enfin pas les Feuns du début de l'aventure: "On est heureux dans nos p'tites têtes. On dort, on travaille, on achète." Triste vie et vraie dictature de l'achat imposé par madame et monsieur Luh - magistralement interprété par Daguerre (on vous en avait parlé ici)- les épiciers du village, qui s'en mettent plein les poches en même temps qu'ils interdisent rêverie, poésie, pensée, bêtises et chansons: "Tobogan, cerf-volant, bac à sable, cartable! Aux ordures!" Ça ne rapporte pas assez sans doute. Les habitants sont ainsi assujettis à des personnages avides d'argent, assoiffés de rentabilité qui n'hésitent pas à vendre des "brosses à dents en sucre", ou encore du "papier toilette en bouse de vache". Pour l'heure, madame Luh affiche encore un "large sourire-tirelire ! et répète à tue-tête "Je veux du pognon à gogo". Mais "les ani-mots disaient... Ça va changer !"

Cabrel4Mute, notre jeune héros, différent et rêveur, curieux et gourmand de mots va faire vaciller ce fragile et obscur équilibre. Grâce à Orygène, un vieux sage jeté en prison, il va découvrir une porte que chacun a dans son dos et qui ouvre la voie à de plus verts pâturages empreints de mots, de poésie, de rires et de délires. "C'est le retour des mots brillants comme un trésor, libres comme de l'eau."

"Vous en avez pas marre de cette déchèterie où les mots périssent? " questionnent les Feuns. Une petite voix enfantine s'élève alors dans le public: "Si Madame!". Mission remplie pour cette joyeuse troupe qui aura offert du plaisir et des rires à la pelle. Des spectacles jeune public comme celui-là, on en redemande tous ! Ça tombe bien, vous aurez l'occasion de le voir ou de le revoir à Sédière, mercredi 20 juillet à 15h. Toutes les infos en cliquant ici.

L'enfant-Porte

L'Enfant-Porte

L'Enfant-Porte

Cabrel8


Cabrel9


Cabrel10


Cabrel11


Cabrel12


Cabrel14


Cabrel15



L'Enfant-Porte

Mute est jeté en prison

L'Enfant-Porte

L'Enfant-Porte

L'Enfant-Porte