Actualités

Rencast : quatre repreneurs en lice

  • Publié le 18/05/2009 à 15:28
  • Par Jean René LAVERGNE
rencast21Demain, les représentants des salariés de Rencast rencontrent à Lyon le liquidateur judiciaire pour évoquer les plans de reprise. Quatre groupes sont sur les rangs pour relancer la société briviste, mais quel en sera le coût social?Le compte à rebours est bel et bien engagé pour les 151 salariés de Rencast. Le 18 juin prochain est la date limite fixée par le liquidateur judiciaire pour un plan de reprise.

rencast11A un mois jour pour jour de l'échéance, les salariés affichent un optimisme mesuré. "Quatre sociétés sont effectivement intéressées, mais nous voulons aborder le volet social sans concession'', explique un syndicaliste.

En lice pour un premier tour de table, quatre repreneurs potentiel. Parmi ces sociétés :

  •  le groupe GMD spécialisé dans l'emboutissage et le découpage, 1200 salariés, le siège social est à Saint Etienne: chiffre d'affaires 350 millions d'euros en 2007.

  • Saint Jean Industrie, une  société Lyonnaise qui travaille dans la fonderie,L'usinage, l'assemblage. On voit mal comment cette entreprise est susceptible de voler au secours de Rencast, elle a eu recours à des licenciements massifs ces derniers mois sur le site de Vénissieux.

  • le groupe Florence et Peillon, 350 salariés basé à Vaux en Velin. La production est assez proche de celle de l'usine de Brive.

  • le groupe Halberg aurait aussi étudié une reprise éventuelle. Cette société est déjà implantée sur 8 sites en France et 3 à l'étranger. Le groupe pèse 560 millions de chiffre d'affaires et emploie 4000 salariés. La production est plurielle, elle se situe dans le secteur de l'usinage et de l'assemblage. Ce groupe serait aussi intéressé par la reprise de Sonas à la Souterraine.


Demain, les délégués du personnel de Rencast seront suspendus à ces propositions. ''Les jours de sursis nous sont comptés, mais nous n'accepterons pas un plan de reprise qui sacrifiera les salariés. Nous sommes sans illusion: il y aura des compressions de personnel", consent un représentant syndical qui sera présent demain à Lyon. On parlerait de 30 à 50 suppressions de postes.

Quel repreneur? Combien de licenciements? Deux questions qui conditionnent l'avenir du site briviste.