Actualités

Enseignement: « Le pire serait que Brive et Tulle se concurrencent »

  • Publié le 22/06/2011 à 15:16
  • Par Jennifer BRESSAN
Projet de convention de partenariat et de coopération pour le développement de l'enseignement supérieur et de la formation entre les communes de Brive et Tulle

Ce matin, dans les locaux de l'IUT du Limousin à Tulle, les maires Bernard Combes et Philippe Nauche ont présenté leur projet de partenariat et de coopération pour le développement de l'enseignement supérieur et de la formation entre les communes de Brive et Tulle. L'étude stratégique, qui produira un plan de formation cohérent entre les deux villes, sera lancée une fois que les conseils municipaux se seront prononcés sur ce dossier le 30 juin à Brive et le 5 juillet à Tulle.

IUT de TulleLe bassin Brive-Tulle pèse économiquement dans la région et les enjeux partagés entre les deux villes sont nombreux. Leur rapprochement a débuté par le biais du transport avec PASSEO qui permet avec un seul billet d'utiliser les transports en commun des deux villes ainsi que le TER et par le sport avec l'organisation du trail Brive-Tulle qui a réuni en avril dernier près de 3.000 personnes. Il se poursuit aujourd'hui par un projet œuvrant en faveur du développement de l'enseignement supérieur et de la formation.

Toutes deux engagées dans une politique volontariste pour pérenniser et améliorer l'offre de formation sur leur territoire dans un contexte universitaire en pleine mutation, les deux villes avançaient jusqu'à présent chacune de leur côté. Brive qui accueillera au début 2013 le nouveau campus ainsi qu'un restaurant universitaire totalement restructuré et qui participe à l'aide au fonctionnement du secteur à hauteur de 700.000 euros annuels, a aussi lancé au début 2011 une étude stratégique sur le développement universitaire. Parallèlement, Tulle s'est aussi engagée dans une réflexion sur l'enseignement supérieur et la formation débouchant sur le lancement de deux études.

Bernard Combes, maire de Tulle et Philippe Nauche, maire de Brive

Dans ce contexte, il a rapidement semblé plus pertinent aux deux maires de raisonner sur le bassin Brive-Tulle qui regroupe 260.000 habitants. Ils ont donc choisi de s'associer au travers d'une convention de partenariat et de coopération et de lancer, avec l'accord des autres financiers, l'Europe, la Région Limousin et l'université de Limoges, une étude stratégique. "Il est extrêmement bienvenu de réfléchir à une cohérence d'ensemble", a estimé Hélène Pauliat, vice-présidente de l'université de Limoges. Et le maire de Brive Philippe Nauche d'ajouter : "Le pire serait que Brive et Tulle soient en concurrence."

"Pour des villes moyennes, il est très important d'avoir cette dimension de ville universitaire mais il faut faire ce que l'on sait bien faire et viser un niveau d'excellence sur des créneaux spécialisés à déterminer ensemble", a précisé le maire de Brive. "L'université a deux objectifs : diffuser un savoir qui n'est pas seulement utilitariste mais aussi ne pas se contenter d'être un objet hors sol: il doit pouvoir accompagner le tissu économique local." Ainsi, à travers ce projet de coopération, les deux villes espèrent contribuer à promouvoir leur territoire en matière de formation et donc d'emploi et remédier au départ des jeunes qui vont chercher ailleurs des formations qu'ils ne trouvent pas sur le territoire jusqu'à présent.

Cette étude stratégique s'élève à 64.000 euros. La Ville de Brive y contribue à hauteur de 15.000 euros, celle de Tulle de 4.000. "C'est un investissement sur l'avenir", ont terminé en accord Philippe Nauche et Bernard Combes. La conclusion de l'étude stratégique sera rendue à la fin d'année 2011.