Actualités

La grande Agglo crée des maux

  • Publié le 01/07/2011 à 13:36
  • Par Marie Christine MALSOUTE
L'Agglo de Brive

De tous les délibérations, pas moins de 79, qui ont émaillé hier soir la très longue séance du conseil municipal d'avant vacances, celle concernant le projet de schéma départemental de coopération intercommunale proposé par le préfet aura soulevé le débat au sein même de la majorité, amenant même huit de ses élus à ne pas participer au vote. Troubles et agacements.

Vous pouvez suivre le débat en vidéo sur brive.fr.



C'est un projet qui va dans le sens de la grande Agglo prônée par le maire. Ainsi que le prévoit la réforme des collectivités territoriales de novembre 2010, le préfet a proposé une carte pour le schéma départemental de coopération intercommunale. Chaque collectivité concernée disposant d'un délai de trois mois, soit jusqu'au 6 août pour se prononcer, d'où cette délibération à priori sans complication portée à l'ordre du jour.

La commune est en effet impliquée par une fusion de l'Agglo de Brive et des communautés de communes de Juillac-Loyre-Auvézère, du pays de l'Issandonnais, de Vézère-Causse, des Portes du Causse avec extension de périmètre aux communes de Donzenac, Estivaux, Orgnac-sur-Vézère, Sadroc, Saint-Bonnet-l'Enfantier et Saint-Pardoux-l'Ortigier et intégration des communes isolées d'Ayen, Perpezac-le-Noir, Segonzac et Voutezac ce qui constituerait un EPCI à fiscalité propre de quelque 111.900 habitants. A noter que ce schéma conduirait à la dissolution de plusieurs structures qui n'auraient alors plus lieu d'exister, puisque étant intégrées dans l'ensemble, dont le syndicat du Causse corrézien.

AggloL'idée force de cette proposition est de créer une agglomération de plus de 100.000 habitants portant des politiques intégrées et cohérentes en matière d'économie, de tourisme, de transport et de vie quotidienne. Philippe Nauche a d'ailleurs affirmé ne pas être opposé dans cette approche à l'extension à d'autres communes qui seraient intéressées par une adhésion, comme c'est le cas pour Pompadour...

"L'idée d'une grande Agglomération qui corresponde à notre bassin de vie n'est pas une vue de l'esprit", affirmait Philippe Nauche, précisant que "la discussion se passe dans de très bonnes conditions avec la communauté de communes d'Objat, ainsi que Juillac-Auvézère; elle est beaucoup plus compliquée avec Vézère-Causse et un peu difficile les Portes du Causse." Et d'insister: "C'est essentiel pour notre territoire. Si on est pas capable de sortir de la carte ubuesque de l'Agglo aujourd'hui, ce sera au détriment de tous nos territoires".

Une question qui aura suscité un long débat. Dans une logique de cohérence, Frédéric Soulier s'est déclaré plus favorable à un territoire Vézère-Auvézère, revenant aussi sur les précédents réseaux de villes. Mais la surprise est venue du groupe mené par André Pamboutzoglou, entraînant huit élus. Tout en se déclarant "attaché à la grande Agglo", justement pour "cette coopération élargie", l'adjoint aux sports pointait un "défaut originel", dénonçant une carte qui n'était "pas construite sur le choix des communes et des communautés"."La carte proposée par le préfet n'est pas l'essentiel, c'est le projet que nous mettrons derrière, ce que nous serons capable d'en faire", lui répondait le maire, prévenant "qu'un vote non positif conduirait à la fragilité de la position de notre majorité".

Au final et après une courte interruption de séance, la délibération a tout de même été adoptée. Les élus de l'opposition se sont abstenus du vote et huit élus de la majorité ont décidé de ne pas y participer. Au grand agacement du maire et la suite des débats en aura connu quelques soubresauts.