Actualités

Martin Hirsch visite l’épicerie sociale et solidaire

  • Publié le 01/07/2011 à 17:11
  • Par Michel DUBREUIL
Jean Monteil, le directeur de l'épicerie fait visiter les locaux à Martin HirschMartin Hirsch, président de l'Agence du service civique, était aujourd'hui en Corrèze dans le cadre   de la mise en œuvre du Service civique. Après une visite au Conseil général et FJT de Tulle, il a achevé son périple par l'épicerie sociale et solidaire de Brive.

Inaugurée le 14 décembre dernier, l'épicerie sociale et solidaire de Brive  été créée suivant la volonté de la municipalité de Brive qui a investi dans ce projet plus de 700.000 euros, avec la volonté de mettre en place un dispositif ciblant un public parfois exclu des schémas d'aides classiques.

L'épicerie s'adresse en effet à des travailleurs pauvres, à des personnes ou des familles ayant vécu un changement brutal de nioveau de vie (perte d'emploi, veuvage, divorce), conduisant  parfois à un endettement, aux séniors précaires et aux jeunes en voie d'autonomie.

Martin Hirsch en compagnie de Patricia BordasL'épicerie sociale ne se résume pas à des rayons où l'on peut acheter de la nourriture variée et de qualité à 20% des tarifs habituels, elle permet également de mettre en place auprès des personnes un programme d'insertion  élaboré avec un travailleur social et bénéficiant d'un accompagnement individuel. Ces projets contractualisés peuvent ainsi porter par exemple sur le financement d'une partie du permis de conduire, la diminution d'un découvert bancaire ou un accompagnement assorti d'une aide éducative budgétaire.

Depuis son ouverture boulevard Amiral Grivel, l'épicerie sociale et solidaire a accompagné 523 personnes. Un public composé à 36% de familles monoparentale, à 34% de célibataires veufs ou veuves et à 30% de couples. 

Le président su service civique a posé beaucoup de questionsMartin Hirsch a ainsi visité les locaux en compagnie de Patricia Bordas, premier adjoint, Michel da Cunha adjoint et président du CCAS, et Line-Rose Mazaudoux, conseillère déléguée.  Il s'est félicité de la création d'un tel outil. "Il peut s'adapter à différents publics et j'ai apprécié la présence de produits infantiles qui sont en règle générale très chers. C'est un investissement important mais pleinement justifié qui a aussi le mérite de rassembler de multiples acteurs".