Actualités

Tahiti s’invite au 11e étage de l’hôpital

  • Publié le 05/07/2011 à 14:24
  • Par Jennifer BRESSAN
Ameline Rigal expose ses photos de Tahiti au service pédiatrie de l'hôpital de Brive

Durant tout l'été, Ameline Rigal expose au service de pédiatrie du centre hospitalier de Brive une série de photos réalisée durant les deux ans où elle a vécu à Tahiti. Dépaysement assuré! 

Ameline RigalSe retrouver à l'hôpital n'est jamais très marrant pour les enfants. A fortiori durant l'été. L'hôpital de Brive qui n'en est pas à son coup d'essai pour faire rentrer l'art et la culture entre ses murs, propose cette fois un voyage exotique à Tahiti. Une dizaine de photos d'Ameline Rigal, également psychologue dans le service, se retrouvent ainsi pour tout l'été épinglées en deux endroits du 11e étage.

"Elles apportent de la couleur et de la gaieté au service", avance l'artiste tandis qu'elle regarde avec émotion l'installation de sa première exposition qui prend, en ce lieu, une dimension toute particulière: "C'est à la fois moins intimidant de le faire ici mais je sais que c'est aussi et surtout pour le bien-être des enfants".  Sur les murs, quelques fleurs emblématiques de Tahiti telles que le tiaré, des paysages, des enfants. "J'ai voulu éviter les images de coucher de soleil qui font un peu cliché mais malgré tout, par le choix des photos, favoriser la détente, le rêve et l'évasion."

Photos 2"Ces initiatives sont toujours accueillies favorablement par notre directeur Vincent Delivet et pour leur mise en place, tout le service remonte ses manches. Le docteur Anne Fargeot, chef de service et Maryvonne Mussgnug, cadre de santé pour ne citer qu'elles", relate Josiane Santero, éducatrice de jeunes enfants. "L'idée est de mettre l'art au contact des enfants et de leurs parents. C'est aussi quelquefois allier l'exposition avec des ateliers. Autour de cette expo, je pense par exemple faire des recherches avec les enfants sur cette culture et avec nos collègues qui possèdent des objets de Tahiti, travailler sur la fabrication de pagne. On pourrait aussi associer les musiciens qui viennent tous les vendredis pour faire une animation tahitienne." Une façon d'adoucir le séjour des enfants et de pousser un peu les murs de l'hôpital qui s'ouvrent en ce moment droit sur Tahiti.

Josiane Santero met la main à la pâte

 



Détente, photo gagnante du concours à Tahiti

portrait fleuri