Actualités

Brive rend hommage à ceux qui l’ont libérée

  • Publié le 15/08/2011 à 11:01
  • Par Olivier SOULIÉ
Cérémonies de commémoration de la libération de Brive

Brive commémorait ce matin le 67ème anniversaire de sa libération par la résistance. Dès 8h30, autorités civiles et militaires ont fait le tour des stèles pour rendre hommage à ceux qui se sont battus pour la liberté, faisant de Brive la première ville libérée de l'occupant allemand par ses propres moyens.

Square Labrousse8h25 ce matin, stèle du docteur François Labrousse. Tout est en place. Encore cinq minutes à attendre pour que débute, à l'heure prévue, la première des cérémonies qui se dérouleront toute la matinée dans la ville afin de commémorer le 67ème anniversaire de la libération de Brive par la résistance le 15 août 1944.

Ce premier hommage rendu au docteur Labrousse, un des 80 parlementaires qui, en juillet 1940, ne vota pas les pleins pouvoirs à Pétain, a été suivi d'une cérémonie à la stèle Guédin-Vaujour, du côté de l'Espace des Trois provinces. Puis, à la gare de Brive, une commémoration a permis de rappeler que les cheminots se sont montrés très actifs dans la résistance. Peu après, c'est la mémoire d'Edmond Michelet, célèbre résistant et homme d'Etat, qui était honorée place de la Liberté, dans le quartier de Champanatier.

Stele Edmond MicheletAvant que la collégiale Saint-Martin voisine ne sonne 10h, autorités civiles et militaires se sont retrouvées face à la plaque hommage au colonel Raymond Farro, au bas de la rue portant son nom. Cet officier du 126e RI, chef régional de l'Armée secrète des Mouvements unis de Résistance, fut torturé et fusillé le 2 avril 1944.

Puis ce fut, dès 11h, la cérémonie la plus dense, place du 15 août 1944. En présence du 126e RI, du corps départemental des sapeurs-pompiers, de l'Harmonie Sainte-Cécile et des porte-drapeaux, la cérémonie fut l'occasion pour le colonel Patrick Secq, commandant le 126e RI, de décorer Marcel Simon, porte-drapeau UNC, de la médaille de la Croix du combattant, puis deux réservistes de son régiment, l'adjudant chef Bernard Duteil et le major Daniel Tereygeol, des médailles des services volontaires or et argent.

Discours du Député Maire

Ensuite, des membres du Conseil municipal des jeunes de Brive, Cécilia Lanza et Gianluca Lanza, et un membre du Conseil régional des jeunes, Antoine Jeandeaux, ont lu le message de la résistance. Juste avant, la musique de l'émouvant Chant des Partisans était venue raviver les souvenirs des anciens sur l'incroyable combat mené pour la liberté durant la seconde guerre mondiale. Dépôt de gerbes, sonnerie "aux morts", minute de silence, Marseillaise. Puis ce fut l'heure du vin d'honneur dans la cour de la mairie.

Dans son discours, le député-maire Philippe Nauche a rendu un hommage appuyé à trois personnalités qui ont marqué l'histoire de la résistance: le catholique Edmond Michelet, le communiste Germain Auboiroux et le parlementaire François Labrousse. "Trois destins, trois formes d'engagement qui doivent rester dans notre mémoire." Une autre personnalité a été citée et sera honorée dans quelques mois avec l'inauguration d'une rue qui portera son nom: le capitaine Jack, Jacques Poirier de son vrai nom, qui fut l'artisan de la libération de Brive et l'un des signataires de la convention de reddition du 15 août 1944.

Guedin Vaujour

Stèle de la gare

Rue Farro

Les récipiendaires

Lecture du message de la résistance

Stèle du 15 Aout