Actualités

Cure de rajeunissement pour la passerelle de la gare

  • Publié le 19/08/2011 à 13:50
  • Par Michel DUBREUIL
Les opérations de rénovation sont en coursLa passerelle de la gare de Brive est actuellement en réfection. Elle a été prise en charge par l'entreprise Les Métalliers corréziens, installée à Saint-Pantaléon-de-Larche sur l'ancien site d'Arnodin. La vénérable structure métallique vieille de plus d'un siècle va subir une sérieuse cure de rajeunissement avant de reprendre sa place courant octobre.

Les 155 mètres de la passerelle de la gare de Brive, démontée en mai dernier, reposent désormais en six morceaux dans les ateliers  des Métalliers corréziens sur les bords de la Vézère. Philippe Nauche, député-maire de Brive et Etienne Patier, maire adjoint chargé de l'urbanise, ont visité ce matin ce chantier et écouté les explications des hommes de l'art.

Après son spectaculaire démontage, la passerelle a été  transportée à Bordeaux où elle a été entièrement sablée. Cette opération a permis de mettre à jour les blessures infligées par le temps. C'est en effet la première fois que cet ouvrage subissait une telle opération depuis son installation que l'on estime, en l'absence de date précise, à un peu plus d'un siècle. "Elle avait été installée pour permettre aux pèlerins de rejoindre plus facilement Saint-Antoine", précisait Etienne Patier.

La rouille avait attaqué profondément certaines piècesLes spécialistes ont constaté les ravages opérés par la rouille épaisse à certains endroits de 25 mm et qui ont ainsi soit "dévoré" en partie les pièces métalliques, soit contribué à les écarter. Fabriquée dans la banlieue de Nancy à Pompey, dans la même aciérie où les pièces de la tour Eiffel ont vu le jour, la passerelle lourde de 65 tonnes va donc être réparée avant d'être repeinte en gris et réinstallée dans le courant du mois d'octobre 2011.

Aux 1.500 heures de pose et de repose viendront s'ajouter 2.000 heures d'atelier se répartissant pour moitié entre des travaux de rénovation et de neuf. Une commande non négligeable pour les Métalliers corréziens et ses 14 salariés.











Le personnel de l'entreprise avec les élus