Actualités

« Il y a des suppressions de classes qui ne se justifient pas »

  • Publié le 31/08/2011 à 15:34
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Philippe Nauche à l'école Louis PonsLors de la visite des travaux dans les écoles, Philippe Nauche a réaffirmé sa position par rapport à la carte scolaire qui ferme à nouveau 5 classes élémentaires à Brive. Le député-maire "dénonce une logique purement comptable: on casse un outil pédagogique".



"Il y a des suppressions de classes qui ne se justifient pas, notamment en ZEP", appuie l'élu. Dans un contexte de restrictions budgétaires imposées par le gouvernement, Brive voit se fermer 5 nouvelles classes élémentaires dans les écoles Saint-Germain, la Cité des Roses, Marie Curie, Bouquet et Lucie Aubrac. Même en Zone d'éducation prioritaire, là où les efforts se révèlent essentiels, le couperet est tombé. Les manifestations d'avril dernier n'ont pas infléchi le mouvement. Mais la contestation des parents et des enseignants gronde toujours. La rentrée promet d'être tendue.

Sur ce sujet, vous pouvez également lire nos précédents articles: