Actualités

Un violoncelle dans les étoiles

  • Publié le 17/10/2011 à 13:21
  • Par Marie Christine MALSOUTE

Ariane Louÿs, Antoine Quiévreux... et monsieur Armand



Ce jeudi 20 octobre, ne manquez surtout pas le concert sur le pouce Un violoncelle dans les étoiles proposé gratuitement en salle d'honneur de la mairie entre 12h30 et 13h15. Il s'agit d'un spectacle original, créé d'ailleurs pour l'occasion et qui mêle subtilement, pour un large public, musique et marionnettes. Un spectacle entièrement conçu par la violoncelliste Ariane Louÿs et le marionnettiste Antoine Quiévreux. Rencontre avec les deux artistes.



Monseiur ArmandIls en parlent avec une exaltation communicative et leur plaisir est évident. "Cette création est née de la rencontre entre nos deux univers artistiques", expliquent-ils. Pour elle, "le son mais pas l'image", pour lui l'inverse. "Nous avons tissé une passerelle entre ces deux arts pour en nourrir un moment poétique. Ce n'est pas qu'un récital, pas non plus qu'un spectacle de marionnettes... les termes sont trop réducteurs", constatent les deux concepteurs.

Tout a commencé, il y a 8 mois, presque une gestation. Un jour, le marionnettiste est venu au conservatoire animer un cours de la violoncelliste... et l'étincelle a jailli. L'envie de monter quelque chose ensemble s'est muée en idée, puis en scénario de plus en plus abouti pour éclore en désir impérieux. L'histoire, les personnages, le choix des musiques, le titre, les jeux de scène... ils les ont muris de concert, l'un enrichissant de son regard le domaine de l'autre. "Cette re-création nous a apporté une grande stimulation", reconnaît Ariane Louÿs.

Le Cygne de Camille Saint-SaënsL'histoire est celle d'un vieux violoncelliste, monsieur Armand qui vit seul, un peu nostalgique. Un soir, il retrouve une boîte à musique oubliée dont la mélodie ravive ses souvenirs. Ariane comme Antoine ne veulent pas trop en dire pour préserver l'émotion. Et nous faisons de même. Antoine a créé plusieurs personnages pour ce spectacle. Le principal, monsieur Armand, en latex, est d'inspiration bunraku, ce théâtre japonais usant de marionnettes de grande taille manipulées à vue. Mais il y en aura aussi à fils ou à gaine. "On espère que le côté visuel prolongera l'émotion auditive", commente Ariane." Cela peut aussi drainer les enfants vers la musique, les aider à "supporter" un concert. Par exemple L'âne et l'ânier ne constitue pas une musique facilement abordable pour un petit de 6 ans. Mais bien prolongée par le visuel des marionnettes, ils pourront en comprendre le sens." Une façon "d'écouter la musique autrement".

le cygne de Saint-SaënsLe spectacle invite à un voyage à travers les musiques dont certaines ont poussé la concertiste à sortir quelque peu de son répertoire. Comme ces séquences des années 20: "Il y a du foxtrot, du charleston, du saxophone... il a fallu que je transcrive les partitions pour le violoncelle. Les deux protagonistes ont travaillé en étroite collaboration, perfectionnant le spectacle de semaine en semaine. Antoine a ainsi eu l'idée de mettre une petite fourmi sur Chonguri du compositeur géorgien Tsintsadze, un morceau joué tout en pizz (pizzicato, accords pincés). Vous pourrez aussi découvrir Le Cygne de Saint-Saëns rendu avec beaucoup de poésie... Chut! on ne vous en dit pas plus.

"C'est le début d'une belle aventure", se réjouit Antoine à quelques jours de la première. Le spectacle est ensuit appelé à tourner de Limoges à Niort en passant par Saint-Pantaléon de Larche. "Nous avons encore beaucoup d'idées...", prévient Ariane. "Ce spectacle est vraiment tout public, pour les mélomanes comme pour les amateurs". A noter que pour cette première qui sera jouée ce jeudi 20 octobre, les deux artistes seront accompagnés au piano par Laurent Bourreau.