Actualités

Fête de la science. Un village en ville.

  • Publié le 14/10/2011 à 13:14
  • Par Patrick MENEYROL
Civoire fête de la science1 panoUn village de la science s'est installé jusqu'à dimanche place du Civoire. Ce village organisé par les Treize Arches abrite un atelier intitulé “De la plante à la molécule” où l'on peut découvrir l’extraction des huiles essentielles, une exposition sur les piments, une autre sur les ruches, et des jeux autour de l'arbre et de la nature pour les enfants et les adolescents.Civoire fête de la science11C'est une sorte d'alambic. Pas question d'alcool ici, mais plutôt d'huiles. Des huiles essentielles pour être précis, fruit de la distillation de plantes ou de fleurs, utilisées en parfumerie mais aussi en médecine.

Cet appareil utilise de la vapeur d'eau qui monte dans un tube rempli de fleurs ou de plantes. Un voyage durant lequel elle va se charger en molécules odorantes ou antiseptiques. Le liquide ainsi récolté est ensuite recueilli et analysé par chromographie. Une méthode qui permet de compter et d'isoler chaque type de molécules et donc de pouvoir les séparer. Les plus odorantes seront utilisées en parfumerie. D'autres, antiseptiques ou cicatrisantes, trouveront une utilisation en pharmacie ou en cosmétique.

Civoire fête de la science10Très instructive également, l'exposition sur le piment, ou devrait on dire, LES piments car il y en a différentes sortes, du plus doux au plus fort. Cette exposition retrace l'histoire de cette plante venue d'Amérique et qui remonterait à 9.000 ans. On a retrouvé des restes et des traces de culture de piments datant de 6.000 ans au Mexique et au Pérou. Plante alimentaire, médicale, magique et sacrée, le piment est arrivé en Europe par Christophe Colomb. Une arrivée fracassante puisqu'en à peine 50 ans, sa culture s'est répandue sur tout le continent. Une expansion due aux classes les plus populaires et pauvres qui ont très vite compris son utilité dans la cuisine pour relever les plats, et remplacer le poivre, qui lui était extrêmement cher. Le piment, plante et arme. Il entre dans la composition des gaz des bombes lacrymogènes. A tel point que la Belgique et certains états des USA en interdisent son transport, et que l'armée indienne vient de mettre au point un nouveau gaz utilisant le plus puissant piment au monde, le habanero.

Civoire fête de la science7

Tout aussi "piquante", l'exposition sur les ruches. Belles et rares, elles sont prêtées par un entomologiste (étude des insectes) collectionneur privé et couvrent une période allant de 1850 à 1950. Elles proviennent de France, d'Europe et d'Afrique. Osier, paille, terre, bois, bouse de vache, elles utilisent une variété de matériaux et épousent une multitude de formes, avec à chaque fois le souci de se fondre dans le paysage. De la ruche faite dans un tronc d'arbre, utilisée aujourd'hui encore en Ardèche, à la ruche scorpion du Burkina Faso, protégée par les esprits des défunts, en passant par les enfumoirs ou les ruches d'essaimage qui permettent de capturer et transporter les essaims sauvages, on peut y découvrir un siècle d'apiculture à travers pays et cultures.