Actualités

Le Goncourt sera là, le Renaudot aussi

  • Publié le 03/11/2011 à 09:00
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Alexis Jenni (à gauche) et Emmanuel CarrèreJ moins un avant la foire du livre de Brive qui va déployer ses pages pendant tout le week-end. Hier, le prix Goncourt a été attribué à Alexis Jenni pour son premier roman L'art français de la guerre et le Renaudot au Limonov d'Emmanuel Carrère, un auteur confirmé déjà honoré par le prix de la langue française qui lui sera remis à l'inauguration de la manifestation demain à 17h.



alexis-jenni-l-art-francais-de-la-guerre-maxppp-930620-31.10.11_scalewidth_630Un Jenni reconnu par le Goncourt... la chose était quasi entendue. Les 56.000 exemplaires déjà vendus avaient plébiscité cette fresque étonnante entre Indochine et Algérie, une subtile rétrospective de plus de 600 pages qui interroge l’héritage de vingt ans de guerres coloniales. La critique l'a encensée dès sa sortie. On ne devrait donc pas s'étonner de cette attribution. Et bien si, car il est plutôt rare qu'un premier roman décroche ainsi ce prestigieux prix. Une chance rare, mais pas inédite: Jonathan Littell l'avait par exemple connu en 2006, avec Les bienveillantes. Le petit favori qui se définit plutôt lui-même comme un "écrivain du dimanche", l'a donc emporté et ne boude pas son plaisir. A 48 ans, ce professeur de SVT (Sciences de la vie et de la terre) dans un lycée lyonnais, avait envoyé son manuscrit à un seul éditeur, Gallimard, aussitôt enthousiaste. "Une entrée fracassante dans la littérature", selon Bernard Pivot.

emmanuel-carrere-limonov-est-un-jack-london-russe,M58437Le lauréat du Renaudot n'est pas en reste car à ce très bon choix des jurés du Goncourt, ceux du Pampi Mollet (son véritable nom) ont très bien riposté en consacrant le Limonov d'Emmanuel Carrère chez POL, corrigeant ainsi une erreur qui n'avait échappé à personne. Favori du Goncourt fin août avec ce roman très au-dessus de la rentrée littéraire sur le sulfureux dissident russe, mi-révolutionnaire mi-écrivain, Carrère s'était vu flanqué dehors dès la deuxième sélection. Justice rendue. L'auteur français d'ascendance russe, livre aussi beaucoup de lui-même dans Limonov. Les lecteurs pourront d'ailleurs l'apprécier lors d'un rencontre prévue samedi à 11h sur la foire du livre.

Plus d’infos sur le site foiredulivre.

Sur cette foire du livre 2011, vous pouvez également consulter nos articles: