Actualités

Une nuit blanche à Marguerite pour saisir l’insaisissable Duras

  • Publié le 06/11/2011 à 10:52
  • Par Michel DUBREUIL
La nuit Marguerite DurasLe théâtre a fait salle comble hier soir pour la Nuit Blanche avec Marguerite Duras. Durant plus de 4 heures, interventions, archives sonores, et lectures ont tenté de mieux appréhender une femme complexe, émouvante et énervante, qui a laissé derrière elle un sillage d'avis tranchés.

Cette "Nuit Duras" a vu le jour à l'occasion de l'entrée de l'auteur dans le Panthéon de la littérature, la Bibliothèque de la Pléiade. Cuir et papier bible pour une œuvre et un auteur qui n'ont jamais cessé de faire parler d'eux. La nuit Marguerite DurasAntoine Gallimard a ainsi justement rappelé en préambule de cette longue évocation que "Marguerite Duras n'avait jamais eu la côte dans les milieux intellectuels et universitaires". Pour être tout a fait exact, les organisateurs ont même laissé la place à un texte d'Angelo Rinaldi, antidurassien notoire. "Mortifère ennui", ou encore "maniérisme du rien" sont quelques uns des termes peu flatteurs qu'il utilise pour qualifier l'écriture de Duras.

Beaucoup de lectures sont venues rythmer cette soirée. Les spectateurs garderont sans doute longtemps en tête celle faite par Dominique Reymond sur  "Pas mort en déportation", un texte écrit par Marguerite Duras sur le retour de déportation de son mari Robert Antelme et sa renaissance.

La nuit Marguerite Duras13Les intervenants, sollicités par l'infatigable Laure Adler, auteur également d'une biographie sur Marguerite Duras, ont tenté de rendre compte du style Duras, marqué par l'intimité, un de ses principaux registres. L'authenticité aussi: "Je ne comprends pas tout ce que j'écris. Tout ce que je sais, c'est que c'est vrai". Des mots qui ont résonné dans la salle, soulignant la voix singulière qu'une opération de la gorge a laissée à Duras. Ils ont encore chercher à dévoiler les multiples facettes de ce personnage entièrement investi dans son travail et qui constatait "il n'y a pas d'écriture qui vous laisse le temps de vivre. On est personne dans la vie vécue, on est quelqu'un dans les livres".

La nuit Marguerite Duras

La nuit Marguerite Duras animée par Laure Adler

Les débats

Lectures

lectures

lectures

La très belle lecture de Dominique Reymond

Les débats

Sur cette foire du livre 2011, vous pouvez également consulter nos articles: