Actualités

Handicap mental: « Les mêmes services pour tous »

  • Publié le 29/05/2009 à 15:11
  • Par Michel DUBREUIL
intro-pano-12Le handicap mental est aussi concerné par les problèmes d'accessibilité. C'est le message qu'a voulu faire passer aujourd'hui l'Union régionale des associations de parents et d'amis de personnes handicapées mentales du Limousin (Urapei).

"Handicaps et accessibilité", c'est le thème qui avait été choisi pour la table ronde organisée à l'Espace Derichebourg par l'Urapei Limousin. Si l'accessibilité revient de façon récurrente dans le domaine du handicap physique, il est en revanche relativement nouveau dans celui du handicap mental. La présidente de l'Urapei Limousin, Catherine Bonnette l'a rappelé dans son propos introductif, en soulignant que ce concept "avait été difficile à définir".

Christel Prado, vice-présidente de l'Unapei, et Sandrine Panirez, responsable du projet accessibilité au sein de la même association, sont intervenues pour poser les termes "d'un accès à tous pour tous", qui reposeraient sur trois actions dans les domaines du comportement humain, de l'environnement quotidien et dans l'environnement social.stand urapei

Pour la personne handicapée mentale, les difficultés plus ou moins importantes de conceptualisation, de réflexion, de communication et de décision peuvent être des obstacles importants pour s'orienter, évaluer le temps, s'exprimer clairement, accéder à la lecture et à l'écriture, mémoriser des informations ou fixer son attention. "Ces difficultés peuvent également concerner un large public: personnes handicapées psychiques, en situation d'illettrisme, certaines personnes âgées ou en difficultés sociales", précise Sandrine Panirez.

logo2L'Unapei a donc créé un pictogramme "S3A" (symbole d'accueil d'accompagnement et d'accessibilité). Il signale l'accueil, l'accompagnement et les lieux rendus accessibles aux personnes handicapées mentales et peut être ainsi apposés sur des guichets, des lieux de passages, etc. "Il s'adresse aux personnes handicapées et à toutes celles qui ont des problèmes de repérages dans l'espace et dans le temps. L'organisme qui appose ce pictogramme s'engage à réserver un accueil de qualité à ces personnes. La spécificité de l'accessibilité pour les handicapés mentaux, c'est l'accompagnement humain. Il faut pouvoir les accueillir, faire des phrases simples, leur laisser le temps de répondre et de comprendre. L'accessibilité  peut revêtir de multiples formes. En octobre un guide pratique sera édité."Philippe Nauche, le député-maire de Brive, a pris pour sa part l'engagement "de permettre à chacun de bénéficier des mêmes services".

plantation urapeiA l'issue des tables rondes de la matinée, les participants, dont Fabienne Cassagnes, conseillère déléguée chargée du handicap à la Ville de Brive,  se sont retrouvés autour de "l'arbre de la dignité" qui avait été planté le 14 octobre 1997. Sous cet acacia, une plaque a été scellée par une équipe du CAT Adapei Corrèze qui intervient actuellement en détachement collectif à la mairie de Brive.

 

 

 

 

 

Cassagnes urapei