Actualités

L’avenir du pont Cardinal

  • Publié le 15/11/2011 à 15:50
  • Par Patrick MENEYROL
pont cardinalEn dehors du projet de nouveau centre nautique à Monjauze, le conseil municipal qui se tenait hier soir salle d'honneur a abordé assez longuement les dossiers de voirie. Le projet de réhabilitation du pont Cardinal a donné lieu à différentes questions et explications autour de l'axe de l'avenue de Paris, la gestion des flux de circulation et celle du stationnement.av de ParisC'est en 2001, puis en 2003, qu'une expertise a montré la nécessité d'intervenir sur le Pont Cardinal. Elle révélait que les aménagements réalisés dans les années 1920 avaient beaucoup souffert avec le temps. Il semble notamment que les fers à béton utilisés à l'époque n'aient pas résisté. Les opérations de rénovation vont être lancées, et à cette occasion, le conseil municipal souhaite commander une étude intégrant deux volets d'action et leur faisabilité: d'une part la rénovation de l'ouvrage à proprement parlé, et d'autre part la faisabilité de son élargissement.

Montant de cette étude: 80 000 euros HT. Elle permettra de dégager 2 ou 3 scénarii pour faire le choix qui amènera à conduire les études de maîtrise d'œuvre, les calculs de structure, mais aussi les aspects réglementaires (loi sur l'eau, étude d'impact) et esthétiques.

L'opposition a préféré s'abstenir sur cette délibération. Elle estime en effet que si le pont est certes à refaire, "on ne peut se contenter de cela. Il faut avoir une vision plus large et se poser la question de l'aménagement complet de l'avenue de Paris en réfléchissant à la gestion des flux automobiles, entrant et sortant". Avec toujours en leitmotiv, "la qualité économique du centre-ville" dont l'opposition affirme qu'il est "en perte de vitesse", et qui souligne par ailleurs que "cela ne devrait pas s'arranger avec les nouveaux aménagements prévus autour de la collégiale saint Martin, qui réduisent le nombre de stationnements, surtout le dimanche matin à l'heure de la messe".

"Faux" répond le maire. Philippe Nauche, chiffres de la CCI en main, est très clair. "Le centre-ville reste toujours aussi attractif et selon ces chiffres, les commerces y enregistrent un tiers des achats faits à Brive". pont cardinalQuant au pont, il convient, selon lui, avant de se lancer dans des projections trop précises, de "savoir si son élargissement est possible". Pour le coup en effet, les conséquences ne sont pas les mêmes car si cet élargissement n'est pas réalisable, il faudra réfléchir à nouveau à la construction d'un pont vers l'ancien stade de foot Leclerc, et là, c'est un coût estimé de 4 millions d'euros, avec bien entendu des schémas de circulation qui ne seront pas les mêmes.

En ce qui concerne l'avenue de paris, pour le maire, elle garde sa vocation d'axe vers le centre, avec voies de circulation pour les voitures, les vélos et les bus. Le couloir est en effet conservé et étendu jusqu'au pont pour rendre ce mode de transport "encore plus attractif", et si l'élargissement du pont est possible, il permettra de garder un sens sortant comme actuellement.av de Paris

Enfin, à propos des critiques formulées sur les aménagements de la place de la collégiale, et notamment sur le manque de places à l'heure de la messe, Philippe Nauche a tenu à rassurer en affirmant, je cite, "que les personnes désireuses de se rendre à l'office pourront continuer à se garer comme elles le font actuellement".