Actualités

« Y’a pas de vaccin contre la mort? »

  • Publié le 23/11/2011 à 14:50
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Les enfants du centre Jacques Cartier préparent une exposition sur les vaccins

Les enfants de l'accueil de loisirs du centre Jacques Cartier seront bientôt incollables sur les vaccinations. Pendant quatre mercredis, ils vont préparer une exposition grand public qui sera présentée en février. Début de la réflexion ce matin avec le dessinateur bricoleur Christophe Caron et le docteur Catherine Dubois-Russier du service communal.



les enfantsA l'heure où l'augmentation de la précarité, avec entre autres conséquences le manque de vaccinations, fait resurgir certaines maladies comme la rubéole, la rougeole et même la coqueluche, on ne s'étonnera pas de l'initiative du centre Jacques Cartier qui a voulu aborder le sujet sous une forme plus interactive, ludique et donc plus pédagogique. La santé est une préoccupation récurrente du pôle socioculturel qui mène ce type d'actions depuis 2009 en partenariat avec la CPAM.

Tous les enfants fréquentant l'ALSH (Accueil de loisirs sans hébergement) de Tujac, soit une quarantaine entre 6 à 12 ans, ont pris le pouls du sujet à traiter. Un premier contact avec l'artiste et le médecin qui a permis de dégrossir les principales interrogations auxquelles tentera de répondre la future exposition. D'emblée, les questions fusent tous azimuts: "quelle est la différence entre virus et bactérie? Comment attrape-t-on les maladies? C'est quoi la tuberculose? Comment on fait un vaccin?"...  L'artisteLe docteur de service tente d'apporter des réponses compréhensibles par ces jeunes esprits, épurées d'un jargon trop ésotérique. "Pour faire le vaccin, on va prendre que les morceaux du virus qui permettent aux petits soldats de fabriquer des anticorps. C'est comme si on vous mettez une mini-maladie." Dans le même temps le dessinateur croque sur un tableau un cercle grimaçant avec des pointes: le fameux virus.

A la question des deux professionnels, "contre quelles maladies peut-on se faire vacciner?", les mots jaillissent avec innocence: les oreillons, le tétanos, la coqueluche, la grippe, la crise cardiaque, la mort, le cancer... Le médecin"Il n'y a qu'un vaccin contre un cancer, celui du col de l'utérus." La relance n'a pas tardé: "c'est quoi le col de l'utérus"... "C'est compliqué à expliquer, ça ne concerne que les femmes", tente le médecin. "Ha bon, y'a pas de vaccin pour les hommes?", s'étonne un garçon. Une explication en poupées gigognes...

Une curiosité qui montre l'intérêt des enfants à participer à cette exposition, d'autant qu'ils savent maintenant qu'ils auront à fabriquer des personnages qui parleront chacun d'un des thèmes de la vaccination. Au fait, justement, savez-vous d'où vient le mot vaccin?... Si vous ne le savez pas, rendez-vous en février au centre Jacques Cartier pour connaître la réponse.

explications