Actualités

Des territoires qui deviennent des marques, c’est pour demain

  • Publié le 24/11/2011 à 10:37
  • Par Jennifer BRESSAN
6e rencontre du tourisme et du développement local

Hier, ils étaient 200 professionnels du tourisme venus de toute la France à s'être donnés rendez-vous à la CCI de Corrèze, à Brive, pour participer aux 6e rencontres du tourisme et du développement local. Aujourd'hui, ils sont 400 pour réfléchir au tourisme de demain. Mieux, pour l'anticiper ensemble.

Stéphane Canarias, directeur de l'office de tourisme de Brive et son pays

Toute la journée, une vingtaine d'ateliers vont se dérouler dans différentes salles de la CCI de la Corrèze à Brive autour de thèmes aussi divers que le travail avec la presse, les nouveaux outils mis à la disposition du secteur, les clés pour écrire sur le web, les nouvelles formes de découvertes du patrimoine ou encore l'importance de la marque territoriale.

C'est justement sur cette thématique que se sont ouvertes hier ces 6e rencontres avec une séance plénière intitulée "la bonne utilisation des marques au profit du territoire". Face à la multitude de messages publicitaires auxquels le consommateur est confronté chaque jour - environ 300-, il est important de savoir faire la différence, de sortir du lot. Encore faut-il y parvenir. Stéphane Canarias, directeur de l'office de tourisme de Brive et son pays et Jean-Philippe Gold, directeur du CRT Picardie ont inauguré ces 6e rencontres en expliquant la valeur de cette étiquette et les techniques pour viser juste.

Jean-Louis Nesti, président de la CCI de la Corrèze a inaugure ces 6e rencontresQuel est le rapport entre Coca-Cola, Nutella ou encore la Bretagne ? Toutes sont des marques. Des marques connues et porteuses de valeurs qui rassurent le consommateur. Mais qu'ont à voir une marque industrielle, alimentaire et une région? A priori rien. En fait, tout. "Le Limousin peut-être une marque, au même titre que carrefour, Géant ou Leclerc", avance Stéphane Canarias. En tout cas, tout est fait pour tendre vers cela, sur l'exemple de la Picardie qui est parvenu à faire émerger une marque territoriale qui fait la différence grâce à une stratégie de gouvernance partagée. "Sous l'égide du CRT et avec tous les acteurs du Limousin, nous essayons de restructurer l'offre limousine sous une marque qui est à inventer", a annoncé Stéphane Canarias. "Une marque territoriale", a précisé Jean-Philippe Gold "c'est un système vivant qui pointe du doigt la différence du territoire, qui fait vivre une expérience et crée de l'émotion. C'est une empreinte que doit incarner les acteurs et s'approprier les habitants."

Remise du prix moutardier du papeCette journée qui se voulait fédérative s'est terminée par la remise des deux trophées des rencontres du tourisme par le maire de Brive Philippe Nauche et le président de la CCI de la Corrèze Jean-Louis Nesti. Le prix national a été remis à monvigneron.com. Véritable plateforme œnotouristique et commerciale mettant en lien vignerons et amateurs en apportant de très nombreuses informations pratiques, elle a créé la nouveauté dans le paysage web vitivinicole. Quant au prix local, il a été décerné à Axel Hermann, directeur de la distillerie des terres rouges qui dirige l'entreprise Le Moutardier du Pape. "On cherchait comment développer notre notoriété sur le territoire", a expliqué le directeur. "On s'est rendu compte que peu de visiteurs connaissaient l'histoire de la moutarde  alors on a créé un lieu, à la fois restaurant et musée, dédié à la moutarde."

Plus d'infos sur le site des rencontres en cliquant ici. Sur ce même sujet, vous pouvez aussi lire notre précédent article.