Actualités

Le 126 voit sa valeur militaire reconnue

  • Publié le 23/11/2011 à 17:40
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Le général d'armée Ract-Madoux décore le drapeau du 126e RI de la croix de la valeur militaire avec palme de bronze

Brive ne voit pas souvent un CEMAT (chef d'état major de l'armée de terre). Signe que la cérémonie qui se déroulait sur la Guierle était de la plus haute importance. Le général Ract-Madoux a en effet décoré le drapeau du régiment d'infanterie de la croix de la valeur militaire avec palme de bronze, pour s'être distingué l'an dernier dans son engagement en Afghanistan. "C'est un très grand jour pour le régiment et une immense fierté", a résumé le chef de corps, le colonel Patrick Secq.



Le général Bertarnd Ract-Madoux, chef d'état major de l'armée de terre, passe les troupes en revueCette croix écarlate et blanche est venue rejoindre sur la cravate du drapeau la dernière décoration reçue par le régiment en 1918, la croix de guerre, pour ses actes de bravoure dans ce premier conflit mondial, dans lequel il a d'ailleurs été cité deux fois, lui donnant ainsi le droit de porter sa fourragère verte et rouge.

Depuis plus rien et ce malgré l'engagement livré par le 126 sur de nombreux théâtres d'opération. Ce n'est donc pas anodin si le général d'armée a épinglé cette décoration sur "ce glorieux drapeau sur lequel on peut lire Berezina et des batailles de 14-18", saluant ainsi le comportement exemplaire du régiment et de ses Bisons, "fidèles à leur devise fier et vaillant" et "leur fierté légitime à se voir décorer".

La croix de la valeur militaire est venue rejoindre la croix de guerreLe 126e RI a ainsi été cité pour plusieurs de ses actions accomplies lors de son dernier mandat en Afghanistan dans la cadre de l'opération Pamir, du 14 juillet au 9 décembre 2010. "Déployé en soutien de l'armée nationale afghane, il a mené 34 opérations majeures et a toujours tenu l'initiative sur les insurgés, en dépit des conditions climatiques difficiles et d'un terrain défavorable", mentionne l'ordre du jour détaillant plus précisément trois d'entre elles que nous avions d'ailleurs relaté à l'époque sur ce blog. Un mandat qui aura malheureusement frappé les Bisons par la perte d'un des leurs, le major Thibault Miloche, dont la mère et la sœur assistaient très dignes à la cérémonie.

les autorités civiles et militaires"C'est une reconnaissance collective pour tout le régiment, non seulement pour le travail accompli en Afghanistan mais aussi les efforts fournis par la portion centrale à Brive pour la gestion du quotidien tout en mettant en place la base de défense", rappelait le colonel Jérôme Goisque, chef de corps à l'époque, commandant ses troupes sur le terrain afghan, et qui ne pouvait manquer de s'associer à cette cérémonie. La décoration collective s'est poursuivie par la remise de six croix de la valeur militaire, cette fois individuelles et avec étoile de bronze, toujours au titre du théâtre afghan.

Un moment solennel auquel participaient d'ailleurs les drapeaux d'autres régiments de la 3e brigade mécanisée à laquelle appartient l'entité briviste, et de nombreuses autorités civiles et militaires. Que cette cérémonie se déroule au cœur de la ville, place du 14 juillet, et non sur la place d'armes de la caserne Laporte, était aussi pour les Bisons et les autorités un signe fort des liens qui unissent la ville et son régiment.

De gauche à droite, le colonel Secq, actuel chef de corps du 126, le gérénal d'armé Ract-Madoux, le génréal de brigade Bernard Barrera et le colonel Goisque, l'ancien chef de corps au moment de la mission en Afghanistan

**********


Sur le 126e RI, vous pouvez lire aussi nos articles précédents: