Actualités

Premières lettres de licenciement chez A Novo

  • Publié le 28/11/2011 à 13:50
  • Par Patrick MENEYROL
pano prise de parole du Maire

L'actualité est malheureusement en marche pour les salariés d'A Novo. Les premières lettres de licenciements arrivent cette semaine dans les boîtes à lettres. Personne ne baisse les bras pour autant, y compris les élus qui continuent de se mobiliser.CarréImpliqués depuis le début dans le dossier, Philippe Nauche et Guy Mascrès rencontreront à nouveau les représentants des salariés, mercredi prochain à 14h, dans les locaux de l'Agglo. Le député-maire et le sous-préfet seront entourés de membres du conseil général et du conseil régional.

Il s'agit de voir comment les collectivités territoriales peuvent accompagner les employés qui vont perdre leur emploi.

Vendredi dernier déjà, les représentants du comité d'entreprise de l'usine rencontraient les différents acteurs qui vont graviter autour du plan de sauvegarde de l'emploi. AFPA, Etat, DIRECCTE (qui regroupe différents organismes administratifs), pôle emploi, repreneurs ont tenté de rassurer les salariés sur le suivi individuel de chacun d'entre eux après leur licenciement.

A Brive, 130 personnes sont concernées sur un effectif initial de 360 emplois. C'est le fond d'investissement français, Butler, qui a été désigné en octobre dernier pour reprendre l'activité d'A Novo sur l'ensemble du territoire français.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles: