Actualités

Canopéea au cœur de la biodiversité artistique

  • Publié le 07/12/2011 à 07:50
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Activités artistiques

A partir de demain soir 8 décembre et jusqu'à samedi après-midi se tiennent à Brive les premières assises nationales de Canopéea. L'apparition des nouvelles technologies et les restrictions budgétaires ont changé la donne en matière artistique, impliquant une nécessaire adaptation. Plus de 200 professionnels venus de toutes les régions de France vont se pencher sur le sujet. Des assises régionales poursuivront cette démarche qui aboutira sur une synthèse nationale à Paris en octobre 2012. Parce que l'artistique n'est "pas un supplément facultatif mais bien le vecteur d'une créativité au service d'une croissance durable". En clair, le culturel, c'est aussi de l'économie et donc un enjeu de notre société.



Jean-Pierre Seyvos, l'un des chefs de projet Canopéea, lors de la conférence de presseCanopéea: Collectif pour des assises nationales ouvertes sur les pratiques, l'éducation et les enseignements artistiques. Le vocabulaire peut paraître nébuleux, mais pour le chef de projet Jean-Pierre Seyvos, la référence à la canopée "correspond parfaitement à ce que nous voulons faire", a-t-il expliqué lors de la conférence de presse rassemblant les principaux partenaires de ces assises.

Cette canopée, vulgarisée par Nicolas Hulot dans son émission Ushuaia est, rappelons-le, l'étage supérieur de la forêt amazonienne, en contact direct avec l'atmosphère libre, considéré comme un écosystème, particulièrement riche en biodiversité. La définition dépeint assez bien le paysage artistique, peuplé de musique, danse, théâtre, arts plastiques, visuels, de la rue, du cirque, marionnettes et autres disciplines, enseignées ou pratiquées de façon professionnelle ou amateur, en structures publiques ou privées qui interviennent avec l'éveil des plus petits et tout au long de la vie. Un foisonnement qui dessine un "paysage complexe" dans lequel les acteurs ne dialoguent pas forcément entre eux. Ce que vont inciter ces assises qui intégreront des prestations artistiques illustrant les problématiques abordées. Les organisateurs n'ont d'ailleurs pas manqué d'originalité dans leur programme.

La conférence de presse. De gauche à droite: Jean-Pierre Seyvos, chef de projet Canopéea, Jean-Luis Nesti, président de la CCI, Pierre Diederichs, président des affaires culturelles au conseil général, Henri Leboulleux, directeur de l'ADIAM, Marianne Valkenburg, conseillère musique et danse à la DRAC Limousin

Pour tous les intervenants à cette conférence, la culture, par ses activités, ses enjeux, ses emplois, ne saurait être dissociée de la vie économique. "Elle participe à l'attractivité d'une ville, d'une région, c'est une partie intégrante de l'économie locale et elle pèse en terme d'emplois", affirme Jean-Louis Nesti, président de la CCI qui va accueillir la plus grande partie des assises. "Le spectacle vivant en Limousin, hors fonction publique, représente 199 établissements et une masse salariale annuelle de plus de 12 millions d'euros", chiffre-t-il.

"Certains voudraient faire de la culture une variable d'ajustement qu'il faudrait valoriser en des temps cléments et pénaliser en des temps plus difficiles comme aujourd'hui", dénonce Pierre Diederichs, président de la commission des affaires culturelles du conseil général et président de l'ADIAM (Association départementale pour l'information et l’animation musicales). "Comme si la vie culturelle n'était qu'un supplément facultatif alors qu'elle fait partie des enjeux de notre société." D'autant que notre société change: les pratiques se transforment à l'heure du numérique, les budgets se resserrent au cœur de la crise...

D'où cette mobilisation de dix fédérations ou associations qui ont fondé le collectif Canopéea. Ces assises constituent donc une démarche participative qui permet d'associer l'ensemble des professionnels, des usagers, des décideurs afin d'ouvrir une réflexion commune, créer une espace de réflexion et de concertation, afin de pouvoir élaborer des réponses réalisables et plus efficientes.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site canopeea.fr sur lequel un forum sera prochainement mis en ligne.