Actualités

Rencast : les jours prochains seront décisifs

  • Publié le 02/06/2009 à 14:47
  • Par Jean René LAVERGNE
Le 16 juin prochain, le tribunal de Lyon décidera du sort du groupe Rencast qui emploie 151 salariés sur le site de Brive. En entendant cette audience, les délégués syndicaux vont multiplier cette semaine les rencontres avec les repreneurs éventuels.
"Nous n'avons plus une seconde à perdre, le temps est compté, nous serons vite arrivés au 16 juin", explique Jacques Ramos, le secrétaire du  CE.

Cette semaine, des représentants des salariés vont se rendre sans doute en Allemagne pour rencontrer les patrons du groupe Halberg. Une entrevue doit avoir lieu aussi avec le groupe lyonnais Saint Jean industrie, et le groupe GMD spécialisé dans l'emboutissage. Les salariés vont aussi rencontrer des représentants du groupe ARCHE, très présent en Europe sur le segment de la fabrication de composants de haute technicité.

Des actions sur tous les fronts pour éviter la liquidation judiciaire, ce qui serait bien évidemment le pire des scénarios pour le groupe Rencast et bien évidemment pour l'unité briviste et 151 employés bien décidés à ne rien lâcher.

La conjoncture sur le site corrézien ne s'est pas dégradée ces dernières semaines, ce qui est un élément qui devrait faciliter l'approche d'un repreneur. Pour les délégués syndicaux, il est impensable que le site de Brive ne soit pas repris, mais pas à n'importe quel prix. Chacun est conscient qu'il y aura des licenciements: " Nous pensons qu'il sera difficile d'éviter des suppressions de postes, mais nous allons nous battre pour éviter des licenciements secs'', tient à préciser Jacques Ramos.

Les départs en pré-retraite, les départs volontaires devraient être privilégiés. Les trois mois d'observation dans le cadre du redressement judiciaire arrivent à leur terme, les prochains jours seront décisifs.

Maintenant, les salariés veulent croire à la reprise du secteur automobile, les derniers chiffrent des immatriculations laissent supposer un frémissement mais les salariés restent prudents: ''Pour l'instant, les constructeurs ont pioché dans leurs stocks. Si la tendance se confirme, on pourrait avoir peut-être un petit redémarrage, on l'espère en tout cas", témoigne le secrétaire du comité d'entreprise.