Actualités

Bye bye Steinway

  • Publié le 16/12/2011 à 10:09
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Les deux Steinway partent en restauration pour trois mois

Fait rarissime, le conservatoire de Brive possède deux Steinway, modèle D grand concert qui plus est, le plus grand de la famille. Les deux pianos sont partis ce matin pour trois mois de restauration minutieuse dans la non moins célèbre maison Hanlet à Paris. Une opération délicate assurée par des spécialistes.



attention pour leverSteinway, le nom sonne comme une réputation sans égale. La renommée n'est plus à faire auprès de l'élite internationale des pianistes qui, à de rares exceptions près, a choisi cette marque. Ce sont des pianos d'exception qui méritent tous les égards. L'équivalent du Stradivarius pour les cordes. "On y prend grand soin", assure Marc Ursule. Le directeur avoue d'ailleurs avoir été très étonné à son arrivée, il y a 14 ans, de découvrir que le conservatoire en possédait deux. "C'est déjà bien d'en avoir un. Alors deux..." Ils sont pourtant là depuis au moins 30 ans aux dires des plus anciens du conservatoire. Depuis quand exactement? Mystère, car il a été impossible de retrouver une preuve d'acquisition. Cette restauration permettra aussi de connaître leur âge au mois près.

sous la couvertureAu conservatoire, seuls les artistes, les professeurs et les grands élèves peuvent en jouer. "C'est motivant pour nos élèves de savoir qu'ils pourront un jour s'asseoir devant ce prestigieux instrument." Les musiciens devront pourtant s'en passer pendant trois mois, le temps de leur donner une jeunesse. "C'est une révision complète pour les deux pianos, cordes, mécanique, clavier... même si l'un d'eux avait déjà été partiellement restauré." Ils vont ainsi passer entre les mains et le savoir-faire des techniciens expérimentés de la maison Hanlet. Une opération qui revient au total à 16.000 euros. "Ils seront repartis pour 40 ans."

deux jambes pour un pied

Deménagement

autour du piano baché

jambes sous piano