Actualités

SylC : « J’aime que mes toiles regardent les gens »

  • Publié le 21/12/2011 à 10:13
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Toile de SylC

Des visages un peu floutés aux regards intrigants qui vous suivent, hypnotiques, vous interpellent, réveillent vos rêves, vos souvenirs. Tel est l'univers onirique de l'artiste SylC, entre tendresse et inquiétude. Ne manquez pas de découvrir ses œuvres jusqu'au 12 février à la chapelle Saint-Libéral. Bienvenue aux confins de l'irréel.



L'artiste SylC"J'essaie de peindre avec le regard de l'innocence, celui que devenus adultes nous avons perdu à tout jamais...", explique l'artiste. Ses portraits parlent à notre imaginaire. Ils offrent des traces de visages entre rouges incandescents et blancheur virginale. Il en émerge quelque chose de familier, d'inconscient, comme des bribes de souvenirs magnétiques. Une invitation au rêve qu'on a envie de toucher tant ses tableaux sublime la matière. Les titres des toiles vous invitent à la flânerie chimérique: "Faire naître les étoiles", "Attirer toutes les couleurs du monde", "Caresser le flanc de la bête pour qu'elle souffle la brume"...

Le petit garçonCet univers pourrait passer pour tendre et enfantin, si ce n'est qu'à cette douceur apparente peut se mêler un sentiment d'inquiétude. Le public se retrouve happé dans un monde déroutant, emprunt d'absurdité, en tout cas plein de poésie. SylC imagine ainsi des choses que l'on ne voit nulle part dans le monde réel. Ses œuvres ont été exposées plusieurs années de suite au Grand Palais. Fait étrange, alors qu’à 17 ans elle s’était jurée pendant un cours de dessin de ne jamais réaliser de portraits tant cela lui semblait fastidieux, le sujet la poursuit irrémédiablement aujourd’hui: peindre encore et toujours des personnages, à l’infini, jusqu’au vertige…

Dans son expression, l'artiste utilise toute la panoplie des grattages, glacis et transparences pour irradier ses étranges créatures. Elle travaille la matière, les superpositions de couleurs comme on remonte le temps, pas à pas, pour livrer dans ses singuliers personnages tantôt des teintes pastel, tantôt des saveurs gourmandes. "J'aime beaucoup m'amuser avec les couleurs", avoue l'artiste qui préfère laisser le public libre de son interprétation, de sa part de rêve. Avec cette question lancinante en toile de fond: que reste-il de notre enfance?

********



SylC jusqu'au 12 février à la chapelle Saint-Libéral. Jusqu'au 31/12/2011: du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 18h30, le dimanche de 15h à 18h30. A partir du 1/1/2012 : du mardi au vendredi de 12h à 18h, le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, le dimanche de 15h à 18h. Entrée libre et gratuite.

Un coupe regarde un couple

expo SylC

Perspective de tableaux

public

Expo