Actualités

Blouses noires pour veaux de lait

  • Publié le 20/12/2011 à 10:29
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Foire primée aux veaus de lait sous la mère

Crachin et humidité ont présidé ce matin sur le foirail du Teinchurier à la dernière foire primée de l'année. Un marché bien fréquenté rassemblant pas moins de 111 veaux élevés sous la mère dont 96 en sélection. La qualité était au rendez-vous et le jury a mis un peu plus du temps à départager les bêtes avant de les livrer aux transactions des blouses noires.



Veau de nuit"Il y a du très beau veau ce matin, il va falloir trier", assurait Paul Guy, membre du jury. L'ancien président de l'ex-abattoir municipal avait l'œil sur l'arrivée des bêtes dès 7h30. Brume et beuglements ont envahi le foirail, drainant en bordure de la ville un monde à part. Le rituel des foires primées est bien huilé. Les éleveurs du bassin, et quelques uns du Lot et de la Dordogne, déchargent leurs animaux, les passent à la pesée puis à l'inscription jusqu'à 8h30.

le juryAprès quoi, le jury composé d'acheteurs et de vendeurs (sans veau ce jour-là) tourne et retourne autour des bêtes sous les regards attentifs des éleveurs éloignés derrière les barrières. Les jurés doivent ainsi primer 20 veaux à la plaque suivis de 10 autres au macaron. Aujourd'hui, la sélection est plus serrée et leur choix se fera attendre, débordant quelque peu sur l'horaire.

Transactions"Une plaque peut faire vendre le même veau 10 francs de plus au kilo", explique Jean-François Breuil qui présente deux veaux. "Le but est de vendre le veau à sa juste valeur", espère l'éleveur d'Allassac. Le jury lui donnera raison en sélectionnant ses deux bêtes.

Pendant ce temps, les acheteurs en blouse noire ont commencé à s'agglutiner à l'entrée du foirail. Au top du jury, c'est comme un départ de course: ils se ruent carnet en main sur les bêtes, tâtant la croupe, estimant la blancheur des muqueuses, soulevant la queue, zieutant la couleur de l'œil...

Les transactions vont vite et ça bataille dur autour du prix. "C'est à prendre ou à laisser." Les enfants et les veauxL'acheteur fait semblant de partir, puis revient, le vendeur l'apostrophe, lève les bras au ciel, haussements d'épaule de part et d'autre... Une danse savamment orchestrée pour arriver à un prix.

En quelques minutes, la foire est pliée et les animaux ont changé de mains. Reste à peser à nouveau les bestiaux avant de les conduire directement à l'abattoir. "Nous sommes sur le créneau d'un produit festif, avec de la valeur ajoutée", détaille Benoît Lac, conseiller à la chambre d'agriculture. "La viande va partir en boucherie traditionnelle, notamment vers Paris." Fêtes obligent!

Foire primée

Baton en main

L'oeil du veau

Foirail

Le premier veau sélectionné est détaché du groupe

on remet le mouchoir sur les yeux

Tâches jaunes

Veau entre les lignes

Veaux en ligne