Actualités

L’épicerie sociale fête sa première année

  • Publié le 21/12/2011 à 14:54
  • Par Patrick MENEYROL

intro


Philippe Nauche est venu cet après-midi boulevard amiral Grivel pour célébrer ce premier anniversaire. Un an après son ouverture, l'épicerie sociale et solidaire fait le bilan et trace des perspectives d'avenir.Un grand sapin accueille les gens dans le hall. Au-delà, on aperçoit les rayons. Fruits, légumes, viandes, laitages, produits d'entretien, d'hygiène, il y a de tout, comme dans votre supérette habituelle.


La différence majeure, c'est que, si rien n'est gratuit, tout ici est moins cher, entre 70 et 80% de moins que le prix moyen dans le commerce. L'épicerie sociale et solidaire est là pour lutter contre la pauvreté, pour aider les gens dans une mauvaise passe, en renforçant l'aide alimentaire sur la commune. De plus, elle emploie 6 personnes, dont 4 en contrat de retour à l'emploi, ce qui en fait également une structure d'insertion professionnelle.


Ouverte le 13 décembre 2010, elle a accueilli en un an quelques 400 familles, ce qui représente plus de 700 bénéficiaires. Actuellement, 180 familles bénéficient de ce dispositif. Un dispositif qui n'est bien sûr pas ouvert à tous. L'accès se fait suite à la mise en place d'un dossier d'accompagnement élaboré par les travailleurs sociaux du conseil général ou du CCAS de la ville de Brive. Les bénéficiaires doivent avoir un projet en demandant à pouvoir faire leurs courses à l'épicerie. Cela peut être le nécessité de changer les pneus de la voiture, de régler une dette, de faire face à l'arrivée d'un nouvel enfant, un divorce ou un veuvage, bref tout accident de la vie qui, quand on a de très faibles revenus, peut avoir des conséquences dramatiques. Cette aide est ponctuelle et varie d'une période de 3 à 6 mois, éventuellement renouvelable, mais en général ce n'est pas nécessaire puisque, depuis l'ouverture, 80% des "projets" des personnes concernées ont pu être réalisés.cuisine


Venant en complément de l'aide d'urgence, l'épicerie sociale démontre donc son utilité, qui plus est dans une période de crise comme celle que nous connaissons actuellement. Une démarche solidaire qui mobilise également des partenaires associatifs et privés. A la banque alimentaire sont en effet venus se joindre des enseignes comme Simply Market, Promocash, les Plaisirs Pâtissiers, Brive Gel, etc.


Cette structure, en plus de son aspect épicerie, est également un lieu de rencontre, d'écoute, de réconfort qui permet de rompre un certain isolement et ainsi de se reconstruire socialement et personnellement. Un accompagnement qui se traduit par la création d'ateliers qui ont vu ou vont voir le jour. Informatique, coiffure, écrivain public, ou encore cuisine pour apprendre à élaborer un repas équilibré à moindre coût tout en valorisant les produits.